Divergent RPG

Bienvenue sur le forum de jeu de rôle inspiré du film Divergent
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Nous avons vraiment besoin de certains rôles, merci de privilégier Caleb et Christina avant tout!
En-dehors des rôles prédéfinis et recherchés, merci de choisir d'autres factions que des Audacieux, car ils sont déjà nombreux.

Vous pouvez désormais prendre des rôles appartenant au Bureau!

Un visage connu [Ft. Tessa]

 ::  Les factions  :: Sincères Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Milan Holmes
Abnegation
avatar
Messages : 468
Date d'inscription : 26/12/2015
Mar 15 Nov - 10:14


Un visage connu

Avec Tessa


La faction des sincères… Milan y était déjà venu quelques temps plus tôt alors qu’il raccompagnait Letty chez elle après qu’elle se soit faite poursuivre par des audacieux. Cela semblait si loin maintenant que les choses avaient bougé en ville. Jeanine n’était plus là et Evelyn, chef des sans-factions, s’efforçait de prendre sa place avec des idées pas tellement différentes dans le fond. Certes, les divergents couraient moins de danger, mais la paix n’était pas encore complètement revenue. C’est plongé dans ces pensées que Milan s’engagea dans un grand couloir aux murs blancs et unis, propres aux sincères. La côté droit était constitué d’une grande fenêtre longeant l’intégralité du couloir et qui donnait sur la ville.
 
Milan s’arrêta un moment pour contempler le paysage. Ce n’était pas beau. Non. Vraiment pas. Seuls les champs des fraternels, au loin, apportaient un peu de chaleur et d’espoir. Du moins pour lui. Il repensa à sa rencontre avec une jeune fraternelle quelques mois plus tôt. Il en avait croisé des gens. Certains étaient devenus des amis, d’autres de simples rencontres. Il y en avait aussi qu’il n’avait plus jamais revu et dont ils se demandaient ce qu’ils faisaient aujourd’hui. Il pensa à Louis aussi. Son mentor, son ami. Celui qui l’avait si bien accueilli chez les altruistes. Milan eut un petit serrement au cœur à cette pensée et ferma les yeux. C’était injuste, vraiment trop injuste.
 
Aujourd’hui, il était venu voir son frère. Il n’avait pas eu besoin d’excuses pour le faire. Il avait le droit, tout simplement. Les choses étaient vraiment différentes maintenant. Même si le jeune altruiste restait convaincu que les intentions des nouveaux dirigeants ne soient pas forcément plus nobles que celles de leurs prédécesseurs. Et, comme si son échec du jour reflétait la situation toujours inquiétante, Milan n’avait pas pu voir son frère. Trop occupé. Ce n’était pas nouveau. Ni surprenant. Juste décevant. Il s’était alors mis en tête de passer voir sa cousine Alyssa. Cela faisait longtemps maintenant qu’il ne l’avait pas vu. Il espérait donc pouvoir la rencontrer et prendre de ses nouvelles pour pouvoir les rapporter à leur autre cousine, Gabrielle, le soir même.
 
Mais, alors qu’il se remettait à marcher, il aperçut une silhouette qui arrivait en sens inverse. C’était une jeune femme aux cheveux blonds que Milan ne reconnut tout d’abord pas. Il la croisa donc avec  un bref salut, puis la dépassa avant que quelque chose ne retienne son attention. Ce visage, il le connaissait. Cela paraissait si lointain mais, pourtant, il était sûr de la connaître. Il s’arrêta et ses pensées fusèrent à toute allure dans son esprit. Est-ce qu’il avait rêvé ? Non. C’était bien elle. Il ne l’avait pas vu depuis leur changement de faction mais il n’y avait aucun doute. Milan se détourna, apercevant la jeune femme, le dos tourné, qui continuait sa marche. Pris d’une impulsivité plutôt rare chez lui, Milan l’interpella.
 
« Tessa ? »

Tessa Kenner. Une ancienne camarade de classe chez les érudits. Etait-ce bien elle ? Au fond de lui, il espérait ne pas s’être trompé. 
Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas
Tessa Kenner
Candor
avatar
Messages : 60
Date d'inscription : 03/10/2016
Mar 15 Nov - 13:56


Un visage connu


Je pense que je peux dire que ma journée se passe très bien, ce matin je suis allé boire une boisson chaude en compagnie de Mia, depuis que nous avons parlé un soir, ils nous arrivent de nous retrouver. Nous avons bien entendu parlé du fait que Jeanine n'est plus de ce monde, c'est un sacré soulagement même je ne cacher pas du tout le fait que je ne sois pas une sincère à 100 %. Je peux profiter de ce genre de chose pour rendre une petite visite à ma famille, mais pour le moment je ne pense pas du tout à ce genre de chose. J'ai juste envie de continuer ma petite vie dans cette faction avec les personnes que j'ai rencontré depuis que je suis ici, bien entendu je n'oublie pas les personnes de mon ancienne factions. Bon ce n'est pas une bon excuse, mais il m'arrive de parler quelques peu avec un gars qui se fait appeler Simon maintenant, il ne s'appeler pas comme ça avant, mais il reste tout de même la même personne.

Je suis assez surprise quand je pense le voir dans les couloirs, mais c'est de loin donc je ne suis pas bien sure de ma vie. Mais quand je m'approche de plus en plus de la personne, je me dis que ce n'est pas lui, sauf s'il a décidé de nous faire une petite blague en s'habillent en gris. Quand je me trouve près de la personne, je me rends compte qu'il s'agit de son frère que je connais très bien, mais j'avais quelques peu peur de lui parler, car il m'impressionnait et j'avais un peu trop d'enthousiasme à travailler avec lui. Mais j'ai toujours gardé ce petit détail pour moi, même si je me demande bien comment j'ai pu faire ce genre de chose en étant sincère. Je panique de nouveau en le voyant, sans réfléchir je passe devant lui sans lui parler.

"Tessa ?"

Je fais doucement taire l'angoisse que je ressens au fond de moi et je me tourne vers lui doucement. Je ne suis plus la même personne qu'avant. Lui comme moi avions tourné la page de notre histoire chez les Érudits pour rejoindre d'autres factions. J'espère que ma voix ne va pas me jouer des tours quand je m'adresse à lui.

"Milan c'est bien toi ?"

Ouf, ma voix est bien naturelle. Me voilà rassurer donc je reviens sur mes pas et m'approche de lui sans rien faire de plus, c'est tout de même assez étrange de le retrouver ici et surtout habiller de la sorte. Mais je suis vraiment heureuse de le rencontrer de nouveau après tout ce temps.

© By Halloween sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Milan Holmes
Abnegation
avatar
Messages : 468
Date d'inscription : 26/12/2015
Ven 2 Déc - 16:13


Un visage connu

Avec Tessa


« Tessa ? »

Ses propres paroles raisonnèrent dans son esprit, comme un écho du passé. Il sentit sa gorge se nouer et ne put rien ajouter. Il ne s’attendait pas à la croiser. Ni même à la revoir un jour, en fait. Ils s’étaient connus chez les érudits. Notamment parce qu’ils étaient dans la même classe et qu’ils avaient eu l’occasion de se parler, mais on ne peut pas dire qu’ils se connaissaient vraiment. C’était plus implicite… Comme s’ils n’avaient jamais osé aller plus loin que les simples discussions liées au cours. Milan se mordit la lèvre. Est-ce qu’il avait bien fait de l’interpeller ? Elle semblait assez surprise, voir mal à l’aise. Peut-être n’était-elle pas contente de le voir ? Après tout, il n’était pas très loquace ni même forcément sociable déjà de son temps chez les érudits…

Des questions qui envahirent son esprit. Mais pourquoi s’en posait-il autant ? Il se contenta d’afficher un sourire poli et de rester immobile. Quand le regard de la jeune femme croisa le sien, il eut une furieuse envie de partir en courant. Encore une fois, pourquoi ? Il détourna le regard et se racla la gorge. Bon, ce n’est pas comme si cette rencontre pouvait avoir des conséquences mortelles. Il fallait qu’il se calme. Il resta donc de marbre, attendant qu’elle s’exprime à son tour. Il leva un sourcil, attendant qu’elle s’exécute. Ce qu’elle fit… En lui demandant si c’était bien lui. Elle devait être aussi surprise que lui de le croiser ici. Il freina son geste à la dernière minute, prêt à se passer une main dans les cheveux. Autant clamer haut et fort son malaise !

Un malaise qui grandit quand la sincère s’avança vers lui. C’était presque pire maintenant qu’elle réduisait la distance entre eux. Il bloqua sa respiration et inspecta machinalement le couloir du regard. Personne. Juste eux. Il regarda à nouveau Tessa. Elle était toujours aussi jolie. Sa partie altruiste lui intima de taire cette pensée. Il recula d’un pas et posa les mains sur ses hanches avant d’afficher un nouveau sourire, plus amical cette fois. « Oui… » Qui cela pourrait-il être d’autre ? Son frère était beaucoup plus beau que lui. Mais peut-être avait-il un physique plus commun qu’il ne le pensait ? Rendu débile (ce qu’il lui arrivait toujours quand il parlait avec Tessa ; il l’avait presque oublié…), il reprit machinalement la parole. « Ça fait longtemps, hein ? »

Un oiseau passa tout prêt de la fenêtre. Milan le suivit du regard un instant. Il avait l’habitude d’être froid. Ne laissant jamais transparaître ses émotions. Mais, en plus, là il était débile. Franchement, il n’était pas doué pour les relations humaines… « Est-ce que tu te plais ici ? » Par « ici », il voulait en faire parler de la faction des sincères. Milan admirait les sincères. Mais il se garderait bien d’admettre que son admiration pour Tessa avait toujours été beaucoup plus grande encore.

HRP:
 
 
Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas
Tessa Kenner
Candor
avatar
Messages : 60
Date d'inscription : 03/10/2016
Lun 12 Déc - 18:00


Un visage connu


Ma rencontre avec Milan est assez particulière, je ne pensais pas du tout le voir ici, mais le destin à l’air d’en avoir décidé autrement. Mais ce qui me rassure quelques peu c’est que je ne suis pas la seule à me comporter assez étrangement. C’est vrai que lui et moi n’avons pas vraiment cherché à discuter plus en dehors des devoir que nous devons faire. Je ne sais pas du tout pour quelle raison nous avons fait ce genre de chose, car j’aurai apprécié discuter avec lui en devoir de ce genre de chose. Mais le fait que j’ai quelque peur pour les personnes du sexe opposer me pose quelques problème dans la vie, nous en avons la preuve en ce moment. On aurait pu se retrouver et discuter des choses que l’on a fait depuis que nous nous ne sommes pas vu, mais non on reste là à attendre que le temps passe, enfin que l’un de nous deux se mettent à parler même si nous avons envie de partir rapidement pour nous cacher. Ce genre de situation est assez perturbant.

Je ne sais pas du tout pourquoi je réagie de la sorte avec lui, car avant quand nous passions du temps ensemble tout se passait bien, nous n’avons pas eu cette gêne entre nous. Le fait de ne pas savoir ce que l’on peut se dire n’était pas là non plus. Mais quand je le vois afficher un sourire polie, j’ai encore plus envie de partir surtout quand son regard croise le mien, j’ai l’impression qu’il veut lui aussi s’enfuir. Mais aucun de nous fait le premier geste, notre tête à envie de partir loin de la personne qui se trouve près de nous, mais notre cœur veux qu’il reste ici pour que l’on se retrouve, ce genre de situation est assez contradictoire tout de même. Mais malgré tout ça je décide tout de même de me rapprocher de lui et ce que je voie me rassure quelques peu, il a l’air de reprendre un peu sur lui, car son sourire est différent du précèdent, il est plus amicale. Mais je remarque aussi qu’il regarde les couloirs pour voir si quelqu’un risque de nous surprendre, comme s’il avait peur de faire quelques choses qu’il ne doit pas faire. Mais malgré tout ça je lui demande si c’est bien lui, je sais que la question est assez idiote, mais par moment ça m’arrive quand je suis en sa compagnie, même si je fais toujours mon possible pour ne pas que ça se remarque.

« Oui… »

C’est assez étrange de le voir ainsi, bien entendu ça ne change rien du tout au Milan que j’ai connu quand j’étais chez les Erudits, mais je me souviens du jeune garçon dans ses beau vêtement bleu qui lui allait si bien, qui m’était son corps fin en valeur, tout ça lui donner une certaines prestance qui me donner par moment envie de venir près de lui pour être rassurer sur le fait qu’il ne m’arrivera rien. Bien entendu je ne passais pas mon temps à l’observer, mais en le voyant dans ce genre de vêtement gris quelques peu trop grand pour lui, son ancienne image me reviens en tête, il est toujours le même, mais avec de nouveau vêtement et une nouvelle manière de se comporter.

« Ça fait longtemps, hein ? »

«  Ca fait un peu plus d’un an, depuis le moment où on a décidé de changer de vie… Mais je suis heureuse de te croiser de nouveau après tout ce temps. »


Et voilà mon côté sincère qui parle, ça ne me dérange pas du tout, car c’est la vérité, mais je ne peux pas lui dire les autres pensée que j’ai à son propos, je n’ai pas du tout envie de le rendre plus mal à l’aise qui doit déjà l’être. Je suis le regard de Milan et je me rends compte qu’il y a un oiseau qui ne passe pas loin de nous, je le trouve vraiment beau, mais je tourne de nouveau mon regard vers le jeune homme qui est près de moi.

« Est-ce que tu te plais ici ? »

«  Oui je me plais ici, ma vie est vraiment différente de ce que j’ai déjà vécu chez les Erudit. Ici on ne juge pas sur les connaissances et nous sommes plus libres pour être nous-même. Et toi te plais tu dans ta nouvelle faction ? »


Non, mais qu’est-ce qu’il me prend de lui dire qu’ici je peux être celle que je suis réellement, autant lui dire que je suis une divergente et que j’ai quitté les Erudits pour éviter que Jeanine découvre mon secret. Mais il peut aussi prendre mes paroles dans le sens où je suis une véritable Sincère et je n’ai plus à faire semblant d’être une Erudits, je en sais pas du tout quel raisonnement il peut avoir par rapport à mes paroles.

Spoiler:
 

© By Halloween sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Milan Holmes
Abnegation
avatar
Messages : 468
Date d'inscription : 26/12/2015
Mar 20 Déc - 18:49


Un visage connu

Avec Tessa

Milan essaya de se ressaisir. Déjà que son statut d’altruiste donnait l’image aux gens de quelqu’un de bien gentil mais d’un peu coincé, il ne voulait pas en plus passer pour un débile. Et encore moins devant Tessa. Il arrêta donc de fuir son regard et prit son courage à deux mains pour rester concentré sur le visage de la jeune femme et non plus sur le paysage extérieur ou encore l’architecture du couloir qui l’indifféraient en réalité royalement. Et son courage fut récompensé puisqu’en arrêtant de fuir, il put pleinement constater à quel point le temps était passé depuis leur dernière rencontre. Ce n’était pas si lointain. Un an seulement. Mais ils avaient bien grandi. Tessa aussi. Elle avait toujours le même visage. Toutefois, quelque chose était un peu différent.

Le jeune altruiste l’écouta parler avec attention. Sa voix était vraiment jolie. Et Milan n’eut pas envie de faire taire cette pensée, cette fois. Répondant à sa précédente question, il sentit son stress recommençait à monter quand elle affirma être contente de le voir. Il aurait bien aimé lui dire que lui-aussi mais sa gorge restait nouée malgré lui. Le pire, c’est qu’il arrivait parfaitement à dissimuler son mal à l’aise en cet instant. Ce qui l’inquiétait est qu’il devait paraître vraiment froid. Il se força à sourire timidement, espérant que cela ressemble à un vrai sourire et non une grimace.

«  Oui je me plais ici, ma vie est vraiment différente de ce que j’ai déjà vécu chez les Erudit. Ici on ne juge pas sur les connaissances et nous sommes plus libres pour être nous-même. Et toi te plais tu dans ta nouvelle faction ? »

Milan la regarda attentivement. « Libres ». Ainsi, elle avait presque aussi mal vécu que lui leur enfance chez les altruistes. Mais il était heureux de voir que sa vie chez les sincères était une réussite, qu’elle ne s’était pas trompée en faisant ce choix. Il lui sourit plus sincèrement cette fois. « C’est vraiment super, Tessa. » Autrement dit, je suis content pour toi. Mais quand on est bête, on est bête. Ou alors trop fier pour l’admettre, qui sait. C’était à son tour de parler. Est-ce qu’il se plaisait dans sa nouvelle faction ? Oui, plutôt. Cela n’avait pas toujours été facile. Loin de là même. Avec la destruction de la faction, sa reconstruction, la mort de Louis…

Une expression distante se peint sur le visage de Milan, une réflexe type du jeune homme pour dissimuler ces émotions. Il baissa les yeux vers le sol. « Oui, aussi. Et puis, il y a toujours Gabrielle avec moi. » Sa cousine, née elle-aussi chez les érudits et du même âge qu’eux. Le seul membre de sa famille qu’il aimait avec son frère et son autre cousine Alyssa. Il releva le regard vers Tessa, plantant un quart de seconde son regard dans le sien comme il n’avait encore jamais osé le faire. Puis, il le détourna de nouveau vers la fenêtre et un sourire un peu bancal apparu sur son visage. « J’ai de la chance aussi car j’ai vraiment été bien accueilli et que je m’y sens plus chez moi que je ne l’ai jamais été chez les érudits. » Bravo. Il se gifla intérieurement. Fermant les yeux, il maudit ses paroles. Autant dire qu’il s’était ennuyé chez les érudits ! Ce qui n’était pas très sympa pour Tessa.

Il se corrigea. « Enfin, tout n’était pas négatif non plus ! C’est juste que la mentalité générale de la faction était… Particulière. » Comme elle l’avait affirmé elle-même plus tôt. Il se souvint alors de l’époque où ils étaient camarades de classe. L’époque où personne n’aurait imaginé le voir devenir autre chose qu’un érudit. Comme son affreux père disait : « Si Milan n’est pas un érudit, alors moi je suis un altruiste ! » Erreur. Milan n’était pas un érudit. Et, en plus de ça, c’était un altruiste. Lui-même avait été surpris par le résultat de son test. Surpris et soulagé. Il se souvint aussi du jour où il avait vu Tessa laisser quelques gouttes de sang tomber sur la coupe en métal contenant le verre lors de la cérémonie de choix. Lorsque cette fille discrète et avec laquelle il n’avait jamais vraiment osé parler mais dont il se souvenait plus que de n’importe quel autre camarade de classe, avait rejoint la faction des sincères.

Mais ils n’avaient plus rien à craindre maintenant que Jeanine n’était plus là. Bien sûr, il restait encore des raisons de s’inquiéter. Mais deux personnes de faction différente pouvaient désormais discuter en toute tranquillité. Tout naturellement, une autre question lui vint alors à l’esprit. « Pour quel métier étudies-tu maintenant ? » Ça, c'était une vraie question d'érudit et purement bateau. Mais il était curieux.  
Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas
Tessa Kenner
Candor
avatar
Messages : 60
Date d'inscription : 03/10/2016
Dim 22 Jan - 23:06


Un visage connu


Je ne sais absolument pas me comporter vis-à-vis de Mila, par moment je me dis qu’il est heureux de me voir, mais quand je m’aperçois que son regard est planter partout sauf dans ma direction, je me demande ce qui se passe, est ce qu’il ne voulait pas me parler au final et qu’il regrette le choix qu’il vient de faire ou tout simplement est-il intimidé par nos retrouvaille, je ne dois pas oublier qu’il est dans la faction des Altruiste maintenant enfin de ce qu’il en reste, il faut que je pense à lui demander ce qu’il deviens et si tout se passe bien dans la faction qu’il a choisi. Mais comme il vient de me demander si je me plais ici, je lui réponds avec toute la sincérité que je peux avoir, de toute façon j’ai toujours était sincère avec lui et je n’ai pas envie que ça change, enfin la seule chose que j’ai dit cacher et la double faction que j’incarne, mais je ne pense pas qu’il m’en voudra de lui cacher ce genre de chose.

« C’est vraiment super, Tessa. »

Je suis assez surprise par sa simple réponse, ce genre de réaction me fait me poser de plus en plus de question, mais je me dis pas qu’il se force à me répondre vu qu’il essaie tout de même de me sourire même si c’est fait assez maladroitement, pet être que je dois considéré ses paroles de la même façon et essayer de comprendre ce qu’elle peut réellement signifie, pour une Erudit telle que moi ça ne doit pas être compliquer, mais je pense que j’aurai un peu plus de réponse à mes question, car il commence de nouveau à prendre la parole, mais son regard c’est tout à coup fermer, j’essaie de faire mon possible pour ne pas montrer mon inquiétude face à sa réaction, surtout quand il se met d’un coup à regarder le sol.

« Oui, aussi. Et puis, il y a toujours Gabrielle avec moi. J’ai de la chance aussi car j’ai vraiment été bien accueilli et que je m’y sens plus chez moi que je ne l’ai jamais été chez les érudits. »

« Je ne savais pas du tout que Gabrielle avait aussi rejoint la faction des Altruistes, c’est vrai que ça doit être agréable de ne pas faire le transfert de faction seul, je l’ai été, mais c’est un choix que j’ai fait. Je suis vraiment heureuse que tu te sentes vraiment bien la bas Milan, tu mérites vraiment de l’être. Je t’ai toujours souhaité que du bonheur dans la vie même si on se croiser simplement durant les cours. »


Je ne sais pas du tout pourquoi je lui dis tout ce genre de chose, mais je pense vraiment ses paroles et c’est peut-être pour qu’il arrête de se sentir gêner pour je ne sais qu’elle raison. Je ne peux pas me tromper sur sa gêne, car il croise à peine mon regard qu’il le détourne la seconde d’après. Mais je ne sais pour qu’elle raison il souhaite rattraper ses dernière paroles, comme s’il vient de se rendre compte qu’il a dit quelques chose de mal.

« Enfin, tout n’était pas négatif non plus ! C’est juste que la mentalité générale de la faction était… Particulière. »

«  Ne t’en fais pas Milan, ne n’avait pas mal pris tes paroles, si tu n’avais pas apprécié passer du temps avec moi, je ne pense pas que tu m’aurais intercepté comme tu l’as fait il y a quelques minutes, mais je n’arrive pas  à comprendre pourquoi tu as l’air de toujours fuir mon regard. Bien entendu je ne te demande pas de me répondre, je suis juste intrigué. »


Je ne cherche pas du tout à le déstabilisé, j’essaie juste de comprendre son comportement et je ne sais pas du tout comment un Altruiste doit se comporter quand il est avec un membre d’une autre faction, je dois avouer que depuis que j’ai quitté les Erudits, je ne me pose plus de question sur les autres faction, avant la faction des Altruiste était mauvaise pour les Erudits, mais je n’ai jamais pense ce genre de chose.

« Pour quel métier étudies-tu maintenant ? »

«  Pour le moment j’étudie pour devenir avocate, mis j’ai bien envie de me lancer dans une carrière de juge, je ne souhaite pas que les autres souffre pour un rien. J’ai appris que ta faction à était détruite, est ce que ta maison l’a était aussi ? »


Je ne lui pose pas ce genre de question pour savoir où il dort, mais je souhaite simplement savoir comment il vit, c’est vrai que j’ai vraiment envie d’en savoir un peu plus sur lui, je n’ai plus envie de ma cacher derrière ma timidité. C’est tout de même assez étrange que je parle normalement avec son frère, mais avec lui j’ai un peu de mal, même si mon côté Sincère m’aide beaucoup durant notre discussion qui vient seulement de commencer.

© By Halloween sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Milan Holmes
Abnegation
avatar
Messages : 468
Date d'inscription : 26/12/2015
Mar 14 Fév - 20:56


Un visage connu

Avec Tessa

« Je ne savais pas du tout que Gabrielle avait aussi rejoint la faction des Altruistes, c’est vrai que ça doit être agréable de ne pas faire le transfert de faction seul, je l’ai été, mais c’est un choix que j’ai fait. Je suis vraiment heureuse que tu te sentes vraiment bien la bas Milan, tu mérites vraiment de l’être. Je t’ai toujours souhaité que du bonheur dans la vie même si on se croiser simplement durant les cours. »

Milan releva le visage, surprise, touché et, on peut le dire, un tantinet gêné par ses paroles. Il n’avait jamais douté du fait que Tessa ait bon cœur. Mais il n’aurait jamais imaginé qu’elle puisse se réjouir autant pour lui un jour. De plus, elle énonçait un fait véridique. Celui comme quoi ils ne s’étaient jamais vraiment parlés, surtout croisés, mais qu’un lien spécial avait réussi à se tisser entre eux. Milan pouvait le sentir. Il n’était pas complètement stupide, après tout. Seulement, peut-être n’osait-il juste pas l’admettre. Par peur ? Et Tessa alors ? Quant était-il pour elle ? Il acquiesça donc avec un petit sourire. « Merci. C’est vraiment gentil, Tessa. Et puis, tu connais un peu Gabrielle ! Avec elle, on n'a jamais le temps de s’ennuyer. » Après tout, Gabrielle avait leur âge. Elle avait donc été dans leur classe aussi. En tout cas, Milan prononça ces mots avec beaucoup d’affection. Sa cousine était presque une sœur pour lui.

Après s’être rattrapé sur ses propos concernant son mal être quand il était chez les érudits, et qu’il jugeait insultant envers Tessa, il put une nouvelle fois constater la grande sincérité de la jeune femme. S’en était réellement impressionnant. Lui qui l’avait toujours cru très timide, était presque surpris. Mais, après tout, les gens changeaient en un an. Et surtout après un changement de faction. D’autant plus encore après les évènements récents qui avaient secoué la ville. Il la regarda tout de même, conscient de sa maturité. Puis, les dernières paroles de Tessa firent écho dans son esprit. « Je n’arrive pas  à comprendre pourquoi tu as l’air de toujours fuir mon regard. » Il plongea instinctivement son regard dans celui tout aussi clair de Tessa. Pourquoi disait-elle cela ? Est-ce qu’il lui avait fait de la peine ?

C’est vrai. Il aurait pu rougir et offrir un portrait plutôt laid avec le contraste marquant entre sa peau rouge et ses cheveux couleurs neige. Toutefois, et pour une raison étrange, il n’en fut rien. Au contraire, il ressentit soudainement l’assurance qu’il avait quand il devait soigner quelqu’un en urgence à l’hôpital ou réconforter quelqu’un. Or, il ne voulait pas faire de la peine à Tessa. Il ne savait pas encore vraiment pourquoi, mais il se détestait à la simple idée de pouvoir la blesser. Espérant voir à nouveau un sourire apparaître sur le visage de son ancienne camarade de classe, il opta pour la franchise. Et s’il fallait la taquiner tout en se montrant honnête, il le ferait sans peine. Il jeta un bref coup d’œil par la fenêtre, geste ponctué d’un sourire amusé.

« C’est de ta faute aussi... » Il la regarda brièvement, conscient qu’elle devait être surprise de cette phrase et amusé à l’idée de pouvoir se comporter comme avec une amie proche, sans aucune gêne. Maintenant, le verdict allait tomber… « Tu es encore plus jolie qu’avant. » Voilà pourquoi il n'osait pas la regarder. C’est vrai qu’elle était très belle. Tessa avait à la fois une beauté intérieure et extérieure. Et pour Milan, c’était la seule personne qu’il ait jamais considéré de la sorte. Pour faire passer cet aveu, il l’interrogea avec enthousiasme sur ses études. Avocate ou juge ? Il n’était pas surpris. Il fut même touché en l’entendant dire qu’elle ne voulait pas que les autres souffrent pour rien. « Je vois. Tu dois avoir beaucoup de choses à étudier alors. En tout cas, n’hésite pas à demander un soutien à mon frère si tu as besoin ! » Puisqu'il était lui-même avocat. Simon, anciennement Jazz, avait l’air froid et inaccessible comme ça mais, en vérité, c’était un vrai nounours : adorable et presque trop gentil. Puis Tessa le questionna sur sa faction. Elle lui demanda même si sa maison avait été détruite.

Milan sourit. On ne pouvait pas vraiment parler de « maison » pour désigner l’endroit où il habitait puisqu’il était seul et que son « chez lui », un appartement sobre comme le voulait la loi des altruistes, ne lui offrait refuge que pour la nuit. Mais inutile d’entrer dans les détails. « La reconstruction de la faction a été difficile. Et longue surtout. D’ailleurs, elle n’est toujours pas terminée... Presque ! Et le quartier où je vis a été en partie épargné, mais bon… » Maintenant que Jeanine n’était plus là, il aurait bien aimé dire que les choses allaient s’arranger. Cependant, il n’en était pas complètement sûr… Il regarda Tessa, conscient qu’il l’avait peut-être interrompu dans sa journée. Mais il n'était pas prêt à s'en aller de sitôt. « Tu es pressée ou pas ? » Tout en disant cela, il alla s’asseoir sur le rebord de la fenêtre.
Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas
Tessa Kenner
Candor
avatar
Messages : 60
Date d'inscription : 03/10/2016
Dim 12 Mar - 10:14


Un visage connu


Je ne connais pas la raison exact des paroles que je viens de dire à Milan, mais elles sont vraiment sincère, je n’ai voulu que son bonheur même si on ne faisait que se croiser dans les couloirs ou encore travailler ensemble, mais ça n’a jamais était plus loin lui et moi. C’était peut être à cause de ma peur ou du fait que je n’ose pas aller vers lui. J’ai toujours était perdu quand les choses ont un rapport avec lui, mais je n’ai jamais rien laissé apercevoir, je ne voulais pas que j’étais une de ses filles stupide qui ne faisait que le regarder sans se gêner, mais ce qu’il ne sait pas c’est qu’à un moment j’ai était comme elle, j’avais pu remarquer qu’il avait tendance à se passer les mains dans les cheveux quand il était gêner ou quand il réfléchit à quelques chose. Je n’ai jamais su la raison, mais j’ai vite arrêté de l’observer discrètement durant les heures de cours, je ne voulais pas devenir comme toute ses filles superficiels.

« Merci. C’est vraiment gentil, Tessa. Et puis, tu connais un peu Gabrielle ! Avec elle, on n'a jamais le temps de s’ennuyer. »

«  Oui je me souviens d’elle, je l’apprécié avant que l’on parte chacun de notre côté. Mais dis moi tu arrives à la suivre ? »


C’est vrai que Gabrielle est vraiment une personne vraiment formidable enfin quand tu arrives à la suivre, elle peut discuter avec toi et la minute d’après être partie faire je ne sais très quoi. Mais je sais aussi que l’on peut toujours compter sur elle quoi qu’il se passe, je ne sais pas si elle est toujours ainsi, mais je suis quelques peu rassurer que Milan soit avec elle, surtout que je sais qu’ils sont vraiment très proche tout les deux. Mais je ne sais pas pour quel raison, j’ai l’impression d’avoir pris un peu d’assurance en moi quand je suis avec Milan, c’est peut être par ce que j’ai constater que je ne suis pas la seule à avoir des réactions assez particulière quand nous sommes pas très loin tout les deux, mais je me surprend tout de même en lui disant que je ne comprend pas pourquoi est ce qu’il fuis mon regard à ce point. Mais c’est à mon tour de fuir le sien, quand il plonge son regard dans le mien, mais je dois prendre sur moi et relever la tête surtout qu’à la base c’est moi qui viens de lui faire ce genre de réflexion donc je ne dois pas faire la même chose. Mais quand je le vois regarder par la fenêtre en souriant, je me dis que je n’aurais pas du lui faire ce genre de réflexion.

« C’est de ta faute aussi... Tu es encore plus jolie qu’avant. »

Je pense que c’est à mon tour de vraiment tourner le regard vers la fenêtre, est ce qu’il vient vraiment de me dire qu’il n’ose pas me regarder car je suis plus jolie qu’avant, attend avant aussi il me trouver jolie ? Je suis vraiment perdu et je ne sais pas du tout comment réagir face à cette aveux, je pense que j’ai bien fait de tourner mon visage vers la fenêtre, car je dois avoir le visage qui a pris une légère couleur rosé. C’est la première fois que quelqu’un me dit ce genre de chose, enfin il est le seul à me faire réagir de la sorte. Je sais que je pourrai lui retourner le compliment, mais je n’ai pas envie qu’il pense que je lui dis ce genre de chose seulement car il vient de me dire qu’il me trouve jolie. Mais je profite du fait qu’il me pose des questions sur mes études pour essayer de reprendre une apparence normal avant de lui répondre.

« Je vois. Tu dois avoir beaucoup de choses à étudier alors. En tout cas, n’hésite pas à demander un soutien à mon frère si tu as besoin ! »

«  Je ne vais pas te mentir, j’ai pas mal de chose à étudier, mais j’aime faire ce genre de chose alors ça ne me pose aucun problème. Ton frère m’aide déjà à faire certaines choses durant mes études, il est d’une grande aide, malgré ce qu’il essaie de montrer aux autres. »


Je n’ai pas du tout envie que Milan pense que son frère est une personne sans cœur, car ce n’est pas du tout le cas, il est là quand j’ai besoin d’aide et c’est pratique, car je n’ai pas de crainte envers lui, c’est peut être par ce que je me dis qu’il est plus âgée que moi et qu’il souhaites juste m’aidé, même si d’autre filles me diront que l’âge ne signifie rien pour un homme qui aime passer du temps avec une femme. Mais ça me fait plaisir de demander à Milan comment est sa vie chez les Altruiste et surtout s’il a encore une maison, car j’ai entendu ce qui c’est passer la bas et je n’arrive pas à comprendre comment une femme peut être capable de faire ce genre de chose juste pour un but aussi idiot que le sien.

« La reconstruction de la faction a été difficile. Et longue surtout. D’ailleurs, elle n’est toujours pas terminée... Presque ! Et le quartier où je vis a été en partie épargné, mais bon… »

«  Je suis rassurer d’entendre que le quartier où tu vis à était en partie épargner, mais je suis désoler pour le reste. Il y a eu tant de chose détruite pour rien et les personnes de ta faction doivent apprendre à vivre avec tout ça, même si tout n’est pas réellement terminer, mais un jour ça le sera. J’espère que ça sera dans peu de temps, car nous ne pouvons pas continuer à vivre comme ça. »


Je ne vais pas lui mentir, je sais très bien que le mort de Jeanine ne vas pas changer grand-chose, pour le moment il faut juste attendre et voir comment tout ça va se passer même si je pense que tout ça va mal se terminer, mais je ne préfère pas pensée à ce genre de chose pour le moment. Je ne sais pas pourquoi Milan se met à me regarder ainsi, mais je pense que je vais avoir ma réponse assez rapidement.

« Tu es pressée ou pas ? »

« Je compter passer ma journée à marcher dans ses couloirs à trouver quoi faire, donc non je ne suis pas presser »


Quand Milan s’assoit prés de la fenêtre, je le regarde faire en me demandant ce que je doit faire exactement, ma logique me dit que je doit aller m’assoir prés de lui, mais ma peur me dit de reste là où je suis et d’attendre pour voir ce qui se passe, je ne sais absolument pas quoi décider, mais je n’ai pas envie de paraitre pour une idiote devant Milan, alors je viens doucement m’assoir prés de lui, mais sans m’en rendre compte je met une certaines distances entre nous et je n’ose pas regarder vers lui de peur de me mettre a rougir à cause de cette proximité qui est voulu et non à cause du fait que nous devons étudier ensemble, ce temps là n’est plus possible vu que nous ne sommes plus des Erudits depuis pratiquement un an.

© By Halloween sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Milan Holmes
Abnegation
avatar
Messages : 468
Date d'inscription : 26/12/2015
Mar 2 Mai - 17:47


Un visage connu

Avec Tessa

Le simple fait de parler de Gabrielle suffit à réchauffer le cœur de Milan. Déjà qu’il était heureux d’avoir rencontré Tessa. Mais il est vrai qu’il était plutôt gâté en termes de cousines. Une chance ! Au moins cela venait compenser par rapport à ses horribles parents. Il sourit donc en en parlant avec Tessa et rit même quand elle précisa qu’il était parfois difficile de la suivre. Il leva les yeux au ciel. « C’est vrai. Et elle n’a pas changé pour ça. » Elle mettait un peu de gaieté dans la faction des altruistes, disons. S’il l’avait amené avec lui, c’est sûr, elle au moins aurait su quoi dire. Puis, une autre gêne s’installa et les propos du jeune homme n’y étaient pas pour rien. Il se mordit la lèvre. Franchement, quel idiot. Soit il était complètement muet et distant, soit il dévoilait brusquement ses pensées. Il nota bien la gêne de Tessa et se sentit encore plus mal à l’aise. Et, pourtant, il n’aurait pas dû. C’est vrai qu’elle était très jolie. Ne fallait-il donc pas qu’il assume ce qu’il venait de dire ?

Presque naturellement, la discussion dévia sur les études de la jeune femme. Il était content qu’elle parle un peu d’elle et aussi de voir qu’elle semblait se plaire dans ce qu’elle faisait. Puis, il fut question de son frère. Décidément, il faisait carrément l’étalage de presque tous les membres de sa famille aujourd’hui. Une forte dose d’égocentrisme en à peine quelques minutes pour un altruiste. Il apprit alors que Tessa recevait bien l’aide de son frère et, pour la première fois, Milan eut une drôle d’impression. Comme un pincement au cœur. Il ne réussit pas à mettre un nom dessus, tout simplement parce que c’était la première fois qu’il ressentait une telle chose. En fait, il était peut-être un peu jaloux. Autrefois, c’est lui qu’il avait eu l’occasion d’aider Tessa en classe. Mais c’était du passé. Bien sûr…

Enfin, ils parlèrent de la faction des altruistes. De tout ce qu’il s’était passé. Et Milan écouta les sages paroles de Tessa. Lui aussi aimerait que tous ces conflits prennent fin. Mais il doutait aussi que ce soit bientôt le cas. Non, il faudrait encore du temps… Il acquiesça pour remercier à la fois la sincère pour ses propos mais aussi pour signifier qu’il était d’accord, puis détourna son regard vers la fenêtre. La ville s’étalait sous leurs yeux. Un spectacle connu et en même temps triste. Heureusement, aujourd’hui, il y avait Tessa. Il alla s’installer au bord de la fenêtre et lui demanda si elle était pressée. Encore une fois, il avait peut-être manqué de tact. Il se sentait un peu nul. Elle allait partir en courant, c’est sûr… Non, au lieu de ça, elle vint s’asseoir à ses côtés. A bonne distance mais resta. Elle n’était pas pressée. Ouf. Enfin, Milan était juste content. Il laissa quelques secondes de silence s’écouler. Il avait plein de choses à dire en fait, mais il n’était pas très doué pour parler.

Rompant le silence, il reprit la parole. « Est-ce que tu rêvais depuis petite d’entrer chez les sincères ? » Milan n’avait jamais aimé sa vie chez les érudits. Son départ de la faction avait été une surprise, pourtant il ne s’y était jamais plu. Toutefois, depuis leurs départs respectifs à Tessa et lui, il avait l’impression qu’un mur s’était comme élevé entre eux. Ils étaient dans deux factions différentes maintenant et, si l’on s’en tenait à la politique en cours, appartenaient donc à des univers différents.  

HRP:
 
Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Un visage caché et secret, connu de personne..
» peindre simplement visage avec tallarn flesh
» Ton visage
» l'endroit le plus enervant a peindre LE VISAGE
» Un sourire malicieux éclairant un visage ridé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Divergent RPG ::  Les factions  :: Sincères-
Sauter vers: