Divergent RPG

Bienvenue sur le forum de jeu de rôle inspiré du film Divergent
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Nous avons vraiment besoin de certains rôles, merci de privilégier Caleb et Christina avant tout!
En-dehors des rôles prédéfinis et recherchés, merci de choisir d'autres factions que des Audacieux, car ils sont déjà nombreux.

Vous pouvez désormais prendre des rôles appartenant au Bureau!

A hand stretched that we can't refuse // Milan

 ::  Le commencement  :: Archives RpsVoir le sujet précédentVoir le sujet suivantAller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
Invité
Invité
♦ It's my life
♦ More about me

♦ À Chicago depuis : -

♦ Messages : -

♦ Point de participation : -

♦ RP disponible : -

♦ Célébrité : -

♦ Crédits : -

♦ Doubles comptes : -

♦ Âge : -

♦ Occupation/métier : -

♦ Heart status : -

♦ Péché mignon : -

Sans eux je n'avancerai pas

♦ Mes liens importants :

Lun 18 Avr 2016 - 14:53


A hand stretched that we can't refuse

Avec Leticia Lancaster

Milan sourit avec amusement quand Leticia clarifia les choses quant à leur échange de félicitations et à leur modestie respective. Elle avait raison. Ils avaient tous les deux leurs mérites dans cette histoire. C’était un travail d’équipe en quelque sorte ! Mais c’est quand même assez drôle de les voir s’auto-congratuler en ces circonstances. La phrase de Leticia était donc très juste. Milan avait remarqué que c’était une chose qu’il appréciait chez les sincères. Ils mettaient les choses à plat, tout devenait clair et on n’avait plus à revenir dessus. Il ne put donc qu’acquiescer.

« Oui, disons ça. »

Il lui rendit son sourire. Il aurait pu dire une nouvelle fois qu’elle avait raison mais il aurait alors eu le sentiment de se répéter. Il avait bien conscience maintenant que la jeune femme tenait des propos sages et justes. C'était donc inutile de le faire remarquer à chaque fois sinon ils seraient encore là le lendemain. Pour pouvoir faciliter leur départ, il mit donc en œuvre l’idée proposée par Leticia en trouvant finalement quelque chose pouvant faire office d’attelle. Par chance, cela sembla convenir et Leticia affirma que cela fonctionnait, sans la blesser pour autant. Elle le remercia une nouvelle fois et Milan chassa ses remerciements d’un geste de la main. Encore une fois, cela lui semblait normal.

Il fut finalement rassuré en entendant Letty répondre qu’elle était bel et bien seule. Il ne pouvait que la croire et admira une nouvelle fois son courage. « Oui, j’en suis certain. »  Il avait le sentiment qu’elle était en effet le type de personne capable de se sacrifier pour ses proches et de les faire passer avant elle-même. La manière dont elle gérait ce qui se passait prouvait sa force de caractère. En parlant de personnes qui lui étaient chères, Milan repensa au fait qu’elle avait mentionné ses proches quelques temps plus tôt. Il ne fallait pas qu’ils s’inquiètent. Et ils avaient déjà assez trainés. Milan se redressa. « On devrait y aller. Tu es vraiment très courageuse mais j’ai peur de ne pas être moi-même d’une grande aide s’ils reviennent. » Ils risqueraient juste de se faire tous les deux embarquer. Alexei en serait ravi certainement mais eux moins…

Ils n’étaient pas trop exposés dans ces ruelles, mais il ne faudrait pas qu’ils attirent trop l’attention une fois qu’ils les quitteraient.  Par chance, Milan était un altruiste. Le fait qu’il soit en compagnie d’une personne blessée n’aurait donc rien de très surprenant et passerait pour un service à la personne. Ils espéraient juste vraiment que les audacieux de tout à l’heure ne les attendaient pas au détour d’une ruelle. De toute façon, ils n’avaient plus le choix maintenant… Il fallait au plus vite regagner la rue principale où ils ne risqueraient quasiment plus rien. Ils ne songeraient certainement pas à les attaquer en public.

« Je ne pense pas que tu puisses marcher… Je vais certainement devoir te porter. J’espère que ça ne t’embête pas ? »

Il regarda autour d’eux. « Je pourrai aller chercher de l’aide mais le temps que je revienne, on ne sait pas ce qui pourrait se passer... De plus, la rue principale est à plusieurs minutes d’ici. »

Il valait donc mieux qu’ils partent ensemble. Il n’aurait pas aimé l’idée de laisser Leticia seule ici. Au risque de ne pas la retrouver après.
Code by Joy
Invité
Revenir en haut Aller en bas
♦ It's my life
♦ More about me

♦ À Chicago depuis : -

♦ Messages : -

♦ Point de participation : -

♦ RP disponible : -

♦ Célébrité : -

♦ Crédits : -

♦ Doubles comptes : -

♦ Âge : -

♦ Occupation/métier : -

♦ Heart status : -

♦ Péché mignon : -

Sans eux je n'avancerai pas

♦ Mes liens importants :

Lun 9 Mai 2016 - 12:18





A hand stretched that we can't refuse


Milan et moi nous nous félicitons de ce que nous venons d’accomplir, aucun de nous n’arrive à se dire que l’on n’est pas les seule à avoir fait ce genre de chose, c’est pour cette raison que je mets les choses à plat comme une véritable Sincères. Et c’est à partir de ce moment là que nous tombions d’accord sur le fait que l’on a fait un travail d’équipe et que sans l’un de nous on n’aurait pas eu ce résultat. Nous faisons de nouveau un travail d’équipe et on arrive à faire un attèle pour maintenant ma cheville, j’ai un peu peux que les morceaux de boit me gêne pour marcher, mais ce n’est pas du tout le cas, bien au contraire. Ce que viens de me fabriquer Milan ne glisse pas du tout et maintien bien ma cheville en place, enfin pour le moment c’est le cas.

Le jeune homme me demande si je suis bien seule et je pense que je le rassure quand je lui dis que c’est bien le cas et si ça ne l’était pas, j’aurai fait mon possible pour qu’il me poursuive moi et non la personne qui m’accompagne. Car comme je viens de lui dire, je n’accepte pas que les gens ont des ennuies par ma faute et je suis prête à prendre le risque pour eux, mais là c’est mon côté Audacieux qui parle, même si j’essaie de le faire taire.

« Oui, j’en suis certain. »

Il y a tout simplement rien à ajouter à ce qu’il vient de me dire, tout est simplement dit dans cette simple phrase et ça ne sert à rien de tourner autour du pot. Je mentionne ma famille qui doit s’inquiété, même s’ils s’inquiéteront un peu plus quand ils verront ce qui maintient ma cheville et surtout le morceau de tissu qui recouvre mon bras. La prochaine fois il faut vraiment que je sois plus attentif et surtout que j’évite que ce genre de chose se produise, car je n’aime pas du tout que ma famille s’inquiète pour moi, déjà qu’ils le font tout le temps à cause de ma divergence.

« On devrait y aller. Tu es vraiment très courageuse mais j’ai peur de ne pas être moi-même d’une grande aide s’ils reviennent. »

« Je ne pense pas qu’ils reviendront, mais je suis d’accord avec le fait que l’on ferai mieux d’y aller. Nous risquons de mettre un peu plus de temps avec ma cheville. »

Je ne sais pas du tout comment je peux remercier Milan pour tout ce qu’il fait pour moi, je le regarde se lever et en le voyant j’essaie doucement de me lever en faisait attention à ne pas mettre trop de point sur la cheville. Même en faisant ce genre de chose, je ressens une douleur dans ma cheville et je pense que je dois avoir fait une grimace, je ne sais pas si Milan s’en est aperçu.

« Je ne pense pas que tu puisses marcher… Je vais certainement devoir te porter. J’espère que ça ne t’embête pas ? »

Apparemment, il a vus ma grimace, sinon je ne sais pas pour qu’elle raison il me proposera ce genre de chose. Sur le coup je ne sais pas du tout quoi répondre à tout ça. Je ne pense pas qu’il n’as pas la force de me porter, mais est ce que tout ça ne risque pas d’attirer un peu plus l’attention sur nous. Je suis quelques peu perdu face à sa question.

« C’est vrai que j’ai un peu mal rien qu’en me relevant, mais est ce que tu n’as pas peur que les gens ne remarque plus en faisant ce genre de chose. Si tu ne pense pas que ce soit le cas, ça ne me dérange pas du tout, je ne suis pas lourde du tout, mais je ne veux pas te fatiguer… »

Je sais que c’est idiot de poser ce genre de question, mais c’est plus fort que moi et c’est vrai je n’ai pas envie qu’il se fasse mal ou se fatigue par ma faute. Même si c’est vrai que je ne suis pas lourde, vu que pour moi je suis vraiment maigre tout comme lui. Je ne sais pas du tout pour quelle raison Milan regarde autour de lui, mais il doit surveiller que nous courrons aucun danger ou si une personne peux venir nous aider.

« Je pourrai aller chercher de l’aide mais le temps que je revienne, on ne sait pas ce qui pourrait se passer... De plus, la rue principale est à plusieurs minutes d’ici. »

«  C’est vrai que nous ne savions plus à quoi nous attendre dans cette ville, mais nous pouvons commencer doucement à marcher et nous verront bien ce que nous seront obliger de faire par la suite surtout si la rue principal et à plusieurs minutes d’ici. »

© Jawilsia sur Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
♦ It's my life
♦ More about me

♦ À Chicago depuis : -

♦ Messages : -

♦ Point de participation : -

♦ RP disponible : -

♦ Célébrité : -

♦ Crédits : -

♦ Doubles comptes : -

♦ Âge : -

♦ Occupation/métier : -

♦ Heart status : -

♦ Péché mignon : -

Sans eux je n'avancerai pas

♦ Mes liens importants :

Ven 13 Mai 2016 - 14:20


A hand stretched that we can't refuse

Avec Leticia Lancaster

Milan était un peu inquiet. Le silence qui régnait dans les ruelles n’avait rien de rassurant selon lui. C’était presque trop silencieux. Mais peut-être cette absence de bruit était-elle seulement causé par l’agitation assez exceptionnelle qu’avait connu le bloc de bâtiments quelques minutes plus tôt. En tout cas, il était d’accord avec Letty sur le fait qu’ils risquaient en effet de mettre plus de temps pour rejoindre la rue principale en raison de sa cheville blessée. Or, ils ne pouvaient pas tarder car Milan avait la certitude qu’elle serait plus en sécurité une fois dans une rue peuplée et au grand jour. Les sbires de Jeanine n’osaient certainement pas encore attaquer et traquer à la vue de tous. Ce que disait la sincère était donc véridique et Milan en conclut que c’était une raison de plus pour partir au plus vite.  

L’altruiste avait fait preuve d’audace en proposant de porter Leticia et les propos tenus par la sincère lui semblaient tout à fait justes. D’ailleurs, il avait aussi envisagé le fait qu’ils ne passent pas inaperçus s’il la portait. Malheureusement, il ne voulait pas aggraver son cas et peut-être iraient-ils plus vite ainsi. Il ne voulait pas non plus l’embarrasser. Se faire porter par un inconnu n’avait en soi rien de réjouissant. Surtout qu’il était loin d’avoir la carrure d’un super-héros. Une idée lui vint alors. « Si tu veux, je peux te porter tant que l’on est dans les ruelles et je t’aiderai ensuite à marcher quand on sera dans la rue principale. Qu’en penses-tu ? » Ils n’étaient pas loin des quartiers des sincères de toute façon.

Quant au fait qu’il se fatigue ou non, il lui arrivait de porter de lourdes charges chez les altruistes, et puis Leticia n’était pas imposante, il devrait donc pouvoir y arriver même s’il était taillé comme un peuplier. Mais Leticia proposait alors de marcher jusqu’à la rue principale puis de voir ensuite. Ce n’était pas plus mal. Et puis, c’était avant tout à elle de décider ce qu’elle jugeait préférable. Il acquiesça alors d’un signe de la tête.  « D’accord, faisons comme ça. Mais n’hésite pas à le dire si vraiment tu as trop mal. » Il lui adressa un sourire encourageant avant de l’aider à terminer de se lever puis de passer le bras sous ses épaules pour au moins la soutenir et lui éviter au maximum de poser sa jambe blessée. Un geste qu’il avait l’habitude de faire quand il travaillait comme bénévole à l’hôpital ou en s’occupant de sans-factions en mauvais état.

Il se mit ensuite en marche, en prenant soin de garder une allure assez lente pour Leticia. Une lueur plus nette commença à se diffuser dans les ruelles tandis qu’ils approchaient de la rue principale. Ils ne tardèrent d’ailleurs pas à y arriver et Milan ne peut retenir un soupir de soulagement. Il y avait du monde et ils ne risquaient à présent plus rien. Il se tourna vers Letty qu’il soutenait toujours. « Je crois que le pire est passé. » Il eut un rire de soulagement avant de baisser les yeux vers la cheville de la sincère. « Comment va ta cheville ? Tu penses pouvoir tenir jusqu’à ta faction ? » Sinon, il pourrait la laisser dans un magasin ou un bar le temps d’aller chercher de l’aide et un des proches de la jeune femme.
Code by Joy
Invité
Revenir en haut Aller en bas
♦ It's my life
♦ More about me

♦ À Chicago depuis : -

♦ Messages : -

♦ Point de participation : -

♦ RP disponible : -

♦ Célébrité : -

♦ Crédits : -

♦ Doubles comptes : -

♦ Âge : -

♦ Occupation/métier : -

♦ Heart status : -

♦ Péché mignon : -

Sans eux je n'avancerai pas

♦ Mes liens importants :

Mar 14 Juin 2016 - 11:29





A hand stretched that we can't refuse


Je ne sais pas du tout comment me comporter avec tout ça, je ne sais pas du tout comment les gens réagiront en voyant Milan me porter, s’ils se demanderont qu’est ce qui a pu m’arriver pour que je suis dans cet état. Je ne suis pas une Erudits, mais je n veux pas que Milan soit en danger par ma faute, quand je viens de lui dire, ça ne me dérange pas du tout qu’il me porte si ça nous permet de partir au plus vite de ce lieu, mais je ne veux pas que ce genre de chose nous mettent en danger tous les deux. Milan est déjà gentil de se comporter de la sorte avec moi, je ne veux pas qu’il regrette son geste en se faisait blesser par ma faute.

« Si tu veux, je peux te porter tant que l’on est dans les ruelles et je t’aiderai ensuite à marcher quand on sera dans la rue principale. Qu’en penses-tu ? »

«  Je pense que c’est une bonne solution et en faisant ce genre de chose, je ne te mettrai pas en danger et les autres ne se poseront pas de nombreuse questions sur nous deux. »


Mais dans ma tête tout est assez contradictoire, je pense que ce genre de chose est une bonne idée, mais je me dis que je ne veux pas être un fardeau pour lui, mais le plus important dans tout ça c’est que la rue principal n’est pas si loin que ça donc je pense que nous pouvions marcher doucement jusqu’à la bas et après nous verrons quoi faire. Même si quand je regarde autour de moi, je me dis que nous ne sommes pas loin de chez les Sincères.

« D’accord, faisons comme ça. Mais n’hésite pas à le dire si vraiment tu as trop mal. »

Je ne réponds pas à Milan, je lui fais un simple mouvement de la tête pour lui dire que je n’hésiterai pas à faire ce genre de chose. Pour le moment je me concentre sur la petite douleur que je ressens dans ma cheville et je ne peux que lui être reconnaissance quand il m’aide à me relever complétement. Le reste de ses gestes, m’aide vraiment à ne pas trop forcer sur ma cheville et je ne suis pas du tout surprise, car il a dû aider pas mal de personne, son geste doit lui être naturel.

Lui et moi avancions doucement, vraiment doucement, je n’ai pas besoin d’essayer de le suivre les pas de Mila, ils ont à la bonne vitesse. Je ne sais pas combien de temps nous avions mis, mais ce qui compte c’est que nous sommes rassurer que les rues ne sont plus déserte et que nous avions plus rien à craindre enfin nous pouvons plus facilement nous cacher si le besoin se fait ressentir. Milan doit penser la même chose que moi à cet instant vu le soupir qui viens de sortir de ses lèvres. Le jeune homme fini par se tourner vers moi.

« Je crois que le pire est passé. » Il eut un rire de soulagement avant de baisser les yeux vers la cheville de la sincère. « Comment va ta cheville ? Tu penses pouvoir tenir jusqu’à ta faction ? »

Je comprends son soulagement face à cette situation, je ressens exactement la même chose à cet instant. Mais quand il se met à me poser ses questions, je ne peux que sourire, certaines personnes se seront contentées de marcher, mais Milan non, il est prévenant et essaie de savoir comment va la personne qui est avec lui.

« Je pense que si nous gardions le même rythme ma cheville pourra tenir, je ne sens pratiquement pas la douleur, je me suis peut être habitué, mais je pense pouvoir tenir avec ton aide »

Je regarde Milan en souriant et ce que je viens de lui dire est vrai, pour le moment ma cheville sa vas, je ressens peut être des douleurs au niveau de ma cheville et de mon bras, mais elles sont supportable. Mais le plus important de tous, j’ai envie de nous soyons en sécurité et les pros Jeanine peuvent très bien se cacher dans cette foule.

Sorry...:
 


©️ Jawilsia sur Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
♦ It's my life
♦ More about me

♦ À Chicago depuis : -

♦ Messages : -

♦ Point de participation : -

♦ RP disponible : -

♦ Célébrité : -

♦ Crédits : -

♦ Doubles comptes : -

♦ Âge : -

♦ Occupation/métier : -

♦ Heart status : -

♦ Péché mignon : -

Sans eux je n'avancerai pas

♦ Mes liens importants :

Mar 28 Juin 2016 - 13:57


A hand stretched that we can't refuse

Avec Leticia Lancaster

Le pire était passé. Ou pas. Milan essayait de s’en convaincre mais, honnêtement, il craignait encore qu’un groupe d’audacieux ne leur tombe dessus. Masquant ses inquiétudes pour accorder toute son attention à Leticia et faire en sorte de la ramener à sa faction au plus vite, il continua néanmoins de s’inquiéter pour ses blessures. Celle au bras de la jeune femme semblait avoir arrêté de saigner et le morceau de tissus que l’altruiste avait enroulé autour de son bras était à présent imbibé d’une simple tache rouge. Il savait pourtant que la douleur devait rester vive tant que la plaie ne serait pas nettoyée, désinfectée et refermée. Mais c’est surtout la cheville de la sincère qui l’inquiétait pour le moment, car la blessure à cette dernière l’empêchait de marcher correctement.

Quand Letitica parla de sa volonté de ne pas le mettre en danger, Milan sourit puis hocha la tête pour lui signifier qu’elle n’avait pas à s’en faire. S’il avait choisi de l’aider, il était prêt à en assumer toutes les conséquences. Bien sûr, il espérait grandement qu’ils rentreraient tous les deux sain et sauf dans leur faction respective, mais il n’abandonnerait pas la sincère pour autant. Plus qu’une mission d’altruiste, c’était sa propre nature qui l’amenait à agir ainsi. Et puis, quelque chose dans le comportement de la jeune femme le laissait penser qu’elle aurait fait exactement la même chose pour lui. Il ne regrettait donc rien. Et surtout pas de lui venir en aide. En dépit de cela, il comprenait aussi que le fait de se faire porter par un jeune inconnu pouvait la déranger, et ceci au-delà même du simple fait de se faire remarquer ou non.

Il se promit donc de se contenter de l’aider à marcher simplement, fermement convaincu toutefois que ceux qui se feraient des idées ne pouvaient être que des idiots ou des commères sans aucun jugement. Tentant de la rassurer sur ce point, il lui énonça un point qui, en toute sincérité, lui semblait aussi véridique. « Ne t’en fais pas. Je suis un altruiste. » Tout en disant cela, il indiqua sa tenue grise et austère propre aux altruistes. « La plupart du temps, c’est suffisant pour expliquer le fait que je vienne en aide à quelqu’un ou même l’aide à marcher. Je ne pense pas que les gens y prêtent très longtemps attention. » Ce qui n’était pas complètement faux. Pourtant le sang visible sur le bras de Letty pouvait encore rendre la situation inhabituelle, même en présence d’un altruiste. Surtout qu’elle était de toute évidence une sincère et non une sans-faction.

Finalement arrivés à la rue principale, Milan demanda à Letty ce qu’elle préférait faire. Elle se sentait capable de marcher jusqu’à sa faction. Milan n’était pas surpris par sa réponse car, de toute évidence et de ce qu’il avait pu voir jusque-là, elle était très courageuse. Elle lui proposa ainsi de garder le même rythme tout en précisant que sa cheville se faisait nettement moins douloureuse. Milan n’était pas un expert mais il ne pensait pas que cette atténuation de la douleur soit due à l’habitude. Cela prouvait que la cheville n’était au moins pas cassée et juste un peu tordue. Le tout se remettrait donc très vite après une consultation et un bon maintien pendant quelques semaines. Elle précisa finalement pouvoir tenir avec son aide.

« D’accord. Continuons ainsi alors. Nous ne devrions pas tarder à arriver vers ta faction. »

Il continua à marcher tout en soutenant Letty et étranger aux regards les plus curieux. Scrutant avec attention les alentours, il cherchait surtout à s’assurer que les soldats de Jeanine ne rodaient pas dans le coin. Prêt à se cacher une nouvelle fois si c’était le cas, il commença à se détendre progressivement, la faction des sincères se faisant plus proche et aucun signe ne montrant que Leticia était toujours recherchée. La sincère aussi semblait soulagée et Milan reprit une nouvelle fois la parole comme pour passer un peu le temps. Il n’était pas très fort mais la jeune femme était si légère qu’il ne ressentait pour le moment aucune fatigue.

« C’est bon signe si ta cheville te fait moins mal. Cela veut dire qu’il ne faudra pas longtemps avant que tu te rétablisses complètement et tu ne garderas certainement aucune séquelle. »

Quant à son bras, elle aurait certainement une petite cicatrice par contre… Apercevant la tour des sincères qui se faisait de plus en plus proche dans son champ de vision, Milan entreprit de demander à Leticia où elle voulait qu’il la conduise. « J’aperçois ta faction ! On se dirige vers les habitations ? »

HRP:
 
Code by Joy
Invité
Revenir en haut Aller en bas
♦ It's my life
♦ More about me

♦ À Chicago depuis : -

♦ Messages : -

♦ Point de participation : -

♦ RP disponible : -

♦ Célébrité : -

♦ Crédits : -

♦ Doubles comptes : -

♦ Âge : -

♦ Occupation/métier : -

♦ Heart status : -

♦ Péché mignon : -

Sans eux je n'avancerai pas

♦ Mes liens importants :

Mar 5 Juil 2016 - 14:53





A hand stretched that we can't refuse


La situation est assez particulière, c’est assez étrange qu’une jeune fille Sincère se retrouve en quelques sorte escorter pour une personne comme Milan, le fait qu’il soit Altruiste ne me gêne pas du tout, pour moi c’est une personne vraiment courageuse pour agir ainsi. Je sais que les Altruiste aide les autres, mais mon cas est vraiment particulier, je suis blesser et il se propose même de me porter, mais je lui dis que les autres risque de plus nous remarquer si il voit un homme porter une femme, certes lui comme moi savons qu’il n’a pas un gabarit comme les Audacieux, mais je sis au fond de moi je sais très bien qu’il aurait eu aucun problème pour me porter.


« Ne t’en fais pas. Je suis un altruiste. » Tout en disant cela, il indiqua sa tenue grise et austère propre aux altruistes. « La plupart du temps, c’est suffisant pour expliquer le fait que je vienne en aide à quelqu’un ou même l’aide à marcher. Je ne pense pas que les gens y prêtent très longtemps attention. »

« Pour moi tu n’es pas un simple Altruiste Milan, tu es une personne vraiment courageuse pour faire ce genre de chose, c’est peut-être dans ta nature d’Altruiste, mais tu n’hésites pas à aider même si ça risque de te mettre en danger, donc je te remercie de nouveau pour tout ça. Las autres risque de vite oublier, mais si on leur pose des questions, ils nous oublieront pas surtout si tu me porte. »


Milan et moi continuons de marcher tous les deux, même si au bout d’un moment nous nous stoppons. Il me demande si je me sens capable de continuer à avancer jusqu’à ma faction, toujours en Sincère je lui réponds que je peux, mais que nous devons garder le même rythme même si pour le moment la douleur est devenu supportable, mais je pense que l’aide de Milan joue beaucoup sur ce genre de chose.

« D’accord. Continuons ainsi alors. Nous ne devrions pas tarder à arriver vers ta faction. »

Je suis soulager qu’il accepte mes paroles, les autres auront pu insister, mais ce n’est pas du tout le cas de Milan, il écoute ce qu’on lui dit et il ne fait pas les choses que l’on ne souhaite pas. Plus je passe du temps en sa compagnie et plus je me dis qu’il est vraiment une personne formidable et je ne regrette pas du tout de l’avoir rencontré, même si les circonstances sont assez particulière. Lui et moi continuons toujours de marcher à la même vitesse et on commence à voir ma faction, je suis quelques peu soulager par cette vue surtout qu’il a l’air d’avoir personne qui rôde dans le coin.

« C’est bon signe si ta cheville te fait moins mal. Cela veut dire qu’il ne faudra pas longtemps avant que tu te rétablisses complètement et tu ne garderas certainement aucune séquelle. »

« Oui c’est bon signe, je pense que c’est juste une petite foulure, je ferai mon possible pour rester à ne rien faire. Même si ça risque d’être assez difficile pour moi. Dans quelques temps cette journée ne sera plus qu’un souvenir enfin mon bras me rappellera toujours la journée et la raison qui m’a fait te rencontrer. »


Je regarde Milan en souriant même si plus les minutes passe et plus nous nous rapprochons de ma faction, je ne sais pas du tout depuis combien de temps nous marchons, mais je ne vois pas du tout un signe de fatigue chez Milan, soit il cache bien les choses, soit il a une force que l’on ne soupçonne pas du tout.

« J’aperçois ta faction ! On se dirige vers les habitations ? »

« Oui allons vers les habitations, je vais te donner un nouveau t-shirt pour remplacer celui que tu as déchiré pour moi et de quoi de désaltéré. Je ne fais pas du tout ça par pitié, je souhaite juste te remercier pour tout ça. »




© Jawilsia sur Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
♦ It's my life
♦ More about me

♦ À Chicago depuis : -

♦ Messages : -

♦ Point de participation : -

♦ RP disponible : -

♦ Célébrité : -

♦ Crédits : -

♦ Doubles comptes : -

♦ Âge : -

♦ Occupation/métier : -

♦ Heart status : -

♦ Péché mignon : -

Sans eux je n'avancerai pas

♦ Mes liens importants :

Sam 16 Juil 2016 - 10:20


A hand stretched that we can't refuse

Avec Leticia Lancaster

Encore une fois, Milan fut surpris par les paroles à la fois sages et matures de la sincère. Non pas que cela le surprenne de sa part car, dès les premiers instants, il avait compris qu’elle était à la fois intelligente et courageuse mais cela le surprenait plutôt dans ce monde où les factions avaient parfois tendance à se considérer comme des communautés bien distinctes les unes des autres, allant même parfois jusqu’à mépriser certaines d’entre elles. Or, les altruistes n’échappaient pas à ce traitement souvent méprisant de la part des représentants d’autres factions. Mais Leticia semblait, quant à elle, s’en ficher et juger plutôt les personnes individuellement et d’après leurs actes. Milan ne peut toutefois s’empêcher de baisser la tête et de rougir légèrement face aux compliments de la sincère qui lui affirma qu’il n’était pas simplement un altruiste, mais aussi quelqu’un de vraiment courageux. Rougissant plus par gêne qu’autre chose, Milan aurait voulu croire les paroles de Leticia mais le fait est qu’il ne se voyait pas comme quelqu’un de courageux mais plutôt d’inutile dans le conflit actuel.

Il n’était pas non plus habitué aux compliments. C’était quelque chose de rare chez les altruistes, tout comme cela l’avait été dans sa famille chez les érudits. Il ne se sentait donc pas le droit d’en recevoir. A ses yeux, c’était Leticia qui était courageuse dans cette histoire. Ne voulant pas manquer de politesse, il la remercia toutefois rapidement, toujours honteux du retour sur soi qu’il venait d’effectuer, manquant alors à ses engagements d’altruiste. « Merci. Mais le vrai courage aurait été d’intervenir au moment où ces audacieux te pourchassaient… » En vérité, il savait qu’il n’aurait rien pu faire à ce moment-là et qu’intervenir aurait été de la folie, mais il s’en voulait quand même. Qui sait ce qui aurait pu arriver à Letty si elle n’avait pas réussi à les semer. Milan préféra chasser cette pensée de son esprit et revint à ce que disait la jeune femme. Elle expliqua que les passants risquaient en effet d’oublier la scène mais pas si on les interrogeait, et encore moins s’il la portait. Milan hocha la tête, se demandant si Letty était enseignante pour être aussi sage et réfléchie. « Oui, tu as parfaitement raison. Je n’y avais pas pensé... C'est vrai que les gens se rappellent beaucoup de choses, même anodines, quand on les interroge sous la menace. » Il avait dit ça tout bas tandis qu’ils se rapprochaient de la faction des sincères.

Milan porta son regard sur les bâtiments blancs. Letty mentionna le fait qu’il serait difficile pour elle de rester immobile, même pendant quelque temps. Milan laissa échapper un rire amusé. Ça changeait des personnes trop nombreuses et fainéantes qui se plaisaient à ne rien faire de leurs journées. Il tenta alors de la rassurer. « Après, il faudra bien que tu la bouges un peu pour qu’elle se replace correctement et pour la rééduquer. Mais un médecin t’informera sûrement mieux que moi. » Il fallait vraiment qu’elle en consulte un. La cheville, comme les genoux, par exemple, était une partie du corps qui, une fois blessée, restait affaiblie et sensible pour la vie si elle n’était pas correctement soignée. « Et puis, comme c’est une blessure légère, tu peux faire croire à une simple chute. Par contre… » Il baissa la voix pour n’être entendu que de Leticia. « Il vaut mieux que tu t’occupes de ta blessure au bras toute seule ou avec un proche de confiance. Les médecins sont souvent obligés de faire un rapport et... Et ils pourraient chercher à te retrouver de cette manière en fouillant dans les dossiers médicaux ou les archives de l'hôpital. » Il espérait que ce ne soit pas le cas. Mais mieux valait prendre le plus de précautions possibles. Pourtant, il avait le sentiment que dire cela à Leticia était inutile puisqu'elle semblait bien plus au courant que lui sur le sujet. « Il suffit de bien désinfecter pendant plusieurs jours, de changer régulièrement de bandages, puis de mettre une crème cicatrisante. Elle n’est pas trop profonde donc ça devrait aller. » Il lui sourit puis reporta son regard devant lui.

Comme Leticia l’expliquait, la blessure qu’elle avait au bras resterait marquée dans sa chair. Il était un peu désolé pour elle car ce souvenir serait sûrement douloureux ou synonyme d’angoisse. Letty proposa ensuite qu’ils se dirigent en effet vers les habitations. La nature altruiste de Milan l’amena à être gêné à nouveau par les paroles pourtant vraiment généreuses de Leticia. « Oh non, pas la peine ! C’est vraiment très gentil mais ça va aller ! Je n’ai pas soif et je peux rentrer avec ce t-shirt. Je dirai simplement qu’un sans-faction que j’aidais s’est montré un peu agressif. Ça arrive parfois. » Il se souvint alors qu’il était face à une sincère et regretta ses paroles. « Ah, euh… Désolé. Je sais que c’est mal de mentir mais… Il ne vaut peut-être mieux pas parler de cette histoire alors… J’espère que tu comprends ? » Ils arrivèrent finalement au centre des habitations et Milan, ne sachant absolument pas où habitait Leticia, préféra la laisser les guider.
Code by Joy
Invité
Revenir en haut Aller en bas
♦ It's my life
♦ More about me

♦ À Chicago depuis : -

♦ Messages : -

♦ Point de participation : -

♦ RP disponible : -

♦ Célébrité : -

♦ Crédits : -

♦ Doubles comptes : -

♦ Âge : -

♦ Occupation/métier : -

♦ Heart status : -

♦ Péché mignon : -

Sans eux je n'avancerai pas

♦ Mes liens importants :

Mar 26 Juil 2016 - 23:50





A hand stretched that we can't refuse


Je remarque très bien que les paroles que je suis en train de dire, rendent quelques peu mal à l’aise Milan, enfin je remarque qu’il rougit quelques peu. Ce n’est pas du tout ce que je souhaite, je lui dis tout simplement ce que je pense réellement, mais par moment je ne dois pas trop laisser mon côté Sincère. Je pense vraiment que le comportement de Milan est très courageux. Mais je pense que je vais arrêter de lui faire ce genre de compliment, car je ne veux pas du tout qu’il soit mal à l’aise à cause de moi. C’est vraiment étrange, mais j’apprécie tout de même le jeune homme qui est avec moi.

« Merci. Mais le vrai courage aurait été d’intervenir au moment où ces audacieux te pourchassaient… »

« Il y a plusieurs façon d’être courageux Milan, le vrai courage d’où tu parles est plutôt du suicide. Mais je te promets que je vais arrêter de te rendre mal à l’aise avec mes paroles. »


Je viens encore de me montrer sincère avec lui, mais je reviens sur mes paroles, je vais lui montrer que je ne suis pas une pure Sincère. Je dois toujours faire attention à ce genre de petit détails, car peu de personnes doivent être au courant de mon passée. Mais lui et moi on se met à parlais du fait que s’il se met à me porter nous allons nous faire plus remarquer. Je ne dis pas ce genre de chose, pour ne pas qu’il me porte, je souhaite juste que l’on en se met pas plus en danger que maintenant.

« Oui, tu as parfaitement raison. Je n’y avais pas pensé... C'est vrai que les gens se rappellent beaucoup de choses, même anodines, quand on les interroge sous la menace. »

« Quand on assiste  à des procès, on pense à ce genre de détails. Je n’ai aucun mérite pour ce genre de chose. »


Je lui réponds du même ton, car nous n’arrivons pas loin des bâtiments de chez les Sincères, Milan me dis qu’il faut que j’évite de bouger, mais je lui dis que je ne peux pas faire ce genre de chose, ma réaction à l’aire de l’amuser vu sa réaction. Ce genre de réaction ne me blesse pas du tout, au moins il ne compatie pas sur mon sort.

« Après, il faudra bien que tu la bouges un peu pour qu’elle se replace correctement et pour la rééduquer. Mais un médecin t’informera sûrement mieux que moi. Et puis, comme c’est une blessure légère, tu peux faire croire à une simple chute. Par contre… Il vaut mieux que tu t’occupes de ta blessure au bras toute seule ou avec un proche de confiance. Les médecins sont souvent obligés de faire un rapport et... Et ils pourraient chercher à te retrouver de cette manière en fouillant dans les dossiers médicaux ou les archives de l'hôpital.»

« Je vais faire tout ce que je peux faire pour ma cheville, par compte tu as raison pour mon bras, je vais faire mon possible pour me soigner moi-même, sinon je demanderai à ma petite sœur de le faire. Je sais que je peux avoir confiance en elle et elle ne me posera pas trop de question par rapport à ma blessure. A l’hôpital il on rien contre moi, mais vaut mieux être prudent. »


Je ne lui dis pas que ma sœur sait mon secret, donc elle sait très bien que ce genre de chose peut arriver, même si c’est la première fois que j’ai ce genre de chose. Mais je sais que je peux lui faire confiance, même si je ne veux pas l’inquiété pour rien, mais je pense que je ne vais pas avoir le choix, car ma blessure va se voir.

« Il suffit de bien désinfecter pendant plusieurs jours, de changer régulièrement de bandages, puis de mettre une crème cicatrisante. Elle n’est pas trop profonde donc ça devrait aller. »

Je me contente simplement de lui faire un signe de tête pour lui faire comprendre que j’ai compris ce qu’il m’a dit, dire quelques choses ne sert à rien du tout. Car tout ce qu’il vient de me dire suffit.  Et il me dit ça en souriant, ce n’est pas des paroles moralisatrice, je prends ça pour des paroles sincère. Quand nous arrivons près du bâtiment, je sais que mes paroles peuvent encore le mettre mal à l’aise, mais je lui propose tout de même des vivres et un nouveau t-shirt, car il a tout de même déchiré pour moi.

« Oh non, pas la peine ! C’est vraiment très gentil mais ça va aller ! Je n’ai pas soif et je peux rentrer avec ce t-shirt. Je dirai simplement qu’un sans-faction que j’aidais s’est montrée un peu agressif. Ça arrive parfois.  Ah, euh… Désolé. Je sais que c’est mal de mentir mais… Il ne vaut peut-être mieux pas parler de cette histoire alors… J’espère que tu comprends ? »

Je ris en l’entendant parler, mais c’est surtout quand il me parle de mentir qu’il m’amuse le plus, bien entendu je me moque pas de lui, mais c’est la réaction des personnes qui ne font pas partie de la faction de Sincère, la plupart des personnes de ma faction seront offenser par ses paroles, mais je m’en moque qu’il dit ce genre de chose.

«  Ne t’en fais pas pour cette histoire, seule ma petite sœur sera au courant, je ne veux pas que tout ça se sache. Je suis d’accord avec le fait que tu ne souhaites pas te rafraichir, mais je suis désoler, je ne peux pas te laisser te promener avec un t-shirt comme le tien. »


© Jawilsia sur Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
♦ It's my life
♦ More about me

♦ À Chicago depuis : -

♦ Messages : -

♦ Point de participation : -

♦ RP disponible : -

♦ Célébrité : -

♦ Crédits : -

♦ Doubles comptes : -

♦ Âge : -

♦ Occupation/métier : -

♦ Heart status : -

♦ Péché mignon : -

Sans eux je n'avancerai pas

♦ Mes liens importants :

Sam 30 Juil 2016 - 0:44


A hand stretched that we can't refuse

Avec Leticia Lancaster

Ils poursuivaient leur avancée en rythme et tout en parlant. Milan sentait au fond de lui que le pire était passé et que Leticia serait bientôt arrivée, mais il n’arrivait pas encore à se sentir complètement rassuré. Non. Il craignait toujours de voir les audacieux qui s’en étaient pris à la sincère débouler au coin d’une rue et leur tomber dessus. Il était peut-être trop méfiant, certes, mais il se passait tellement de choses horribles ces derniers temps… Il préférait donc ne pas prendre plus de risques et, sur les conseils de Letty, opta pour une attitude risquant le moins d’éveiller les soupçons des passants. Leticia était courageuse, intelligente aussi. Il s’en voulait de repousser ses compliments, mais c’était dans sa nature d’altruiste et il ne pouvait malheureusement rien y changer. Il ne se trouvait pas courageux. En fait, il n’était pas sûr de lui du tout.

La sincérité et la sagesse de Leticia s’illustrèrent encore dans ses paroles tandis qu’elle lui expliquait que ce qu’il voyait comme du courage pouvait aussi être considéré comme du suicide et qu’elle ferait en sorte de ne plus le mettre mal à l’aise par ses paroles. Elle avait raison sur le courage. Mais il continuait de croire que le vrai courage était celui dans lequel on oubliait son propre état et les risques que l’on pouvait prendre malgré ses craintes pour les affronter. Cependant, il se promit de garder en mémoire ce que venait de lui dire Letty. Il lui adressa un rapide sourire avant de reporter son regard sur la route. Leticia lui expliqua qu’elle n’avait aucun mérite puisqu’elle avait eu l’occasion d’assister à des procès. Curieux, Milan osa lui demander quel était son travail. « Vraiment ? Est-ce que tu travailles dans un tribunal ? Si ce n’est pas indiscret. » C’était un altruiste, il était obligé d’ajouter cette petite phrase. Et ce même si c’était pénible pour ces interlocuteurs.

Il donna ensuite quelques conseils à Letty pour soigner ses blessures. Il ne voulait pas se montrer moralisateur ou autre, juste l’aider du mieux qu’il pouvait. Or, il commençait à s’y connaître un peu en médecine. Il écouta ensuite la sincère donner son propre avis tout en hochant la tête à intervalle régulier. Elle lui expliqua qu’elle en parlerait à sa sœur. Milan eut un pincement au cœur. Ainsi, elle avait une sœur ? Une chance qu’il ne lui soit rien arrivé… Face au mensonge qu’il exposait ensuite à Letty, il fut soulagé qu’elle ne le prenne pas mal. Il trouvait aussi ça mal de mentir mais, parfois, cela pouvait être nécessaire voir préférable. C’était le cas en l’espèce et Letty semblait même d’accord avec lui. Il expliquerait donc son état par une altercation avec un sans-faction pour dissimuler la vérité et éviter de potentiels ennuis supplémentaires à la jeune femme. Jeanine avait des oreilles partout. Une information pourrait filtrer très vite et renvoyer ses soldats sur la piste de Leticia. Une hypothèse que Milan refusait d’envisager après avoir discuté avec la sincère qu’il appréciait déjà comme une amie.

Arrivée près des bâtiments des sincères, Milan refusa poliment la proposition de Leticia. Celle-ci ne sembla toutefois pas complètement encline à l’entendre puisqu’elle lui expliqua qu’elle ne pouvait pas le laisser se promener avec un t-shirt dans cet état.  Elle n’avait pas tort… Il n’en aurait pas porté que l’effet aurait été pareil. Il acquiesça puis rit. « Merci beaucoup dans ce cas. Je te le rapporterai sans faute à l’occasion. » Il lui sourit puis s’arrêta pour regarder autour d’eux. Leticia était vraiment légère puisqu’il la soutenait et l’aidait à marcher depuis plusieurs minutes maintenant et ne ressentait pourtant aucune fatigue ni douleur. « Où se trouve ta maison ? Tu dois sûrement avoir hâte de retrouver ta sœur. » Il sourit puis attendit sa réponse avant de se remettre en marche.
Code by Joy
Invité
Revenir en haut Aller en bas
♦ It's my life
♦ More about me

♦ À Chicago depuis : -

♦ Messages : -

♦ Point de participation : -

♦ RP disponible : -

♦ Célébrité : -

♦ Crédits : -

♦ Doubles comptes : -

♦ Âge : -

♦ Occupation/métier : -

♦ Heart status : -

♦ Péché mignon : -

Sans eux je n'avancerai pas

♦ Mes liens importants :

Dim 11 Sep 2016 - 22:01





A hand stretched that we can't refuse


Je peux prendre mal les paroles de Mila, mais je sais très bien que s’il réagit de cette façon, c’est son côté Altruiste qui parle. Par moment il est assez difficile de ne pas le laisser parler, je pense en être la preuve, j’ai laissé parler mon côté Audacieux et je me retrouve blesser, Milan est même obliger de m’aider à rentrer chez moi. Je sais qu’il ne se force pas à faire ce genre de chose, mais avec tout ça, j’apprends un peu plus à le connaitre et je suis vraiment surprise par ce que j’entends. Mais je laisse aussi parler mon côté Sincère, car même si je sais que mes paroles peuvent le mettre mal à l’aise, je continue de lui dire que je le pense courageux d’agir comme ça avec moi et les autres. Mais je viens de lui promettre que je ne le ferai plus, je vais vraiment faire mon possible pour.

« Vraiment ? Est-ce que tu travailles dans un tribunal ? Si ce n’est pas indiscret. »

« Durant mes études, j’ai participé à certains procès, mais depuis peu je suis devenue avocate »


C’est vraiment depuis peu, mais je n’ai pas encore vraiment eu la chance de faire un vrai procès. Peut-être que ce genre de chose va changer avec tout ce qui se passe actuellement, je ne sais pas du tout ce que Jeanine prévoit de faire ou ce que notre leader va décider pour nous. Pour le moment je ne dois rien faire, juste attendre, même si je pourrai demander une affaires, mais je préfère me concentrer sur autre chose, même si j’aime vraiment le métier que je me suis choisi.

Milan me donne des conseil pour soigner mes blessures, bien entendu je l’écoute et je lui dis même que je demanderai de l’aide à ma sœur, je sais que je vais l’inquiété quand je lui dirai tout ce qui c’est passer, mais je pourrai la rassurer en lui disant que tout va bien, car je me trouve près d’elle et je vais faire attention la prochaine fois. Mais je ne peux pas m’empêcher de me montrer de nouveau sincère avec lui, je pourrai juste continuer de marcher en ajoutant rien, mais j’apprécie parler avec Milan et surtout je ne souhaite pas qu’il lui arrive quelques chose par ma faute, donc je parlerai de lui qu’à mon petit Ouistiti ou mes parents.

Je ne sais pas du tout si Milan refuse le fait que je lui donne un t-shirt par gêne ou s’il ne souhaite pas que je lui donne tout simplement, mais je ne peux vraiment pas le laisser repartir comme ça, c’est pour cette raison que je fais mon possible pour qu’il accepte mon simple geste alors que lui-même à fait beaucoup plus pour moi.

« Merci beaucoup dans ce cas. Je te le rapporterai sans faute à l’occasion. »

« Tu n’auras pas le rendre Milan, je trouve que mon geste est vraiment ridicule après tout ce que tu viens de faire pour moi. A cause de moi tu as un t-shirt en moins, alors je fais mon possible pour le remplacer. »


Je ne veux surtout pas qu’il prenne ça pour de la charité, car ça ne l’ai pas du tout. Quand je remarque le sourire de Milan, je ne peux pas m’empêcher de sourire, trop peu de personne sourisse maintenant donc ça fait vraiment du bien quand une personne le fait.

« Où se trouve ta maison ? Tu dois sûrement avoir hâte de retrouver ta sœur. »

« Elle ne se trouve pas très loin, j’ai hâte, mais pas si hâte que ça. Je sais que je vais l’inquiéter et je déteste faire ce genre de chose. »


C’est vrai que je m’en fais de la réaction de ma petite sœur, elle est vraiment tout pour moi et je veux toujours qu’elle garde son si beau sourire, ce n’est pas pour rien que quand elle est née, je l’ai tout de suite apprécie et surtout je me suis promis que rien ni personne ne lui fera du mal.

sorry :
 


©️ Jawilsia sur Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
♦ It's my life
♦ More about me

♦ À Chicago depuis : -

♦ Messages : -

♦ Point de participation : -

♦ RP disponible : -

♦ Célébrité : -

♦ Crédits : -

♦ Doubles comptes : -

♦ Âge : -

♦ Occupation/métier : -

♦ Heart status : -

♦ Péché mignon : -

Sans eux je n'avancerai pas

♦ Mes liens importants :

Ven 30 Sep 2016 - 22:26


A hand stretched that we can't refuse

Avec Leticia Lancaster

Milan était encore plus impressionné ! Ainsi, Leticia était avocate ? Cela ne le surprenait pas tellement. Elle semblait avoir l’âme d’une justicière et une énergie qui devait bien concilier avec ce rôle. Ou du moins, de l’image qu’il s’en faisait et qui devrait réellement animer ceux exerçant cette profession ; car, en effet, il était également heureux de constater qu’il y avait encore de bonnes personnes, comme Leticia, qui occupaient ce métier. Il lui sourit puis continua à avancer tout en la soutenant. Cela lui faisait penser à son frère. Il ne savait pas s’il pouvait en parler ou non. Se dévoiler de la sorte. Après tout, il ne connaissait pas Leticia depuis longtemps. Il regarda la jeune femme qui marchait à ses côtés. Il sentait qu’il pouvait lui faire confiance. Il en avait envie, aussi. Et puis, cela lui ferait du bien de parler de Jazz. Il n’en avait pas souvent l’occasion…

« Mon… Mon frère est dans la même faction que toi. C’est un sincère. Il s’appelle Jazz. Enfin, non... Il a changé de nom maintenant… C’est Simon. Simon Holmes ! Il travaille aussi comme avocat. Du moins, je crois... »

Cela faisait si longtemps que Milan n’avait pas vu son frère qui, tout comme lui, s’était arraché à l’emprise de leurs parents en choisissant d’intégrer une autre faction que celle des érudits. Il fixa son regard devant lui. « Peut-être que tu auras l’occasion de le croiser ou que tu le connais ? » Il sourit dans le vide puis tourna brièvement son regard vers Leticia. Il avait trop parlé. Ce n’était pas conseillé. En tout cas pas chez les altruistes. Il avait ressenti de la nostalgie. Un sentiment proscrit dans sa nouvelle faction. Il poursuivit sa route. Ils allaient bientôt arriver. Leticia s’excusa à nouveau pour son tee-shirt. Elle lui proposa même de garder celui qu’elle lui donnerait. Elle était vraiment gentille. Milan se hâta donc de la remercier tout en essayant aussi de la rassurer et de détendre l’atmosphère.

« Merci beaucoup Leticia. Et ce n’est pas de ta faute ! C’est plutôt celle de cette bande d’audacieux. » Il rit avant de poursuivre car, en réalité, ce qui s’était passé était loin de le faire rire. Non, cela l’inquiétait encore plus sur la situation actuelle. Sur ce que Jeanine et ses soldats manigançaient dans l’ombre. Ou pas vu qu’il s’en était pris à Letty en plein jour… « Et puis, ce n’est qu’un tee-shirt. » Sachant que Milan ne s’attachait pas aux objets, cela ne lui faisait aucune peine et il y était même complètement indifférent. De plus, ce tee-shirt avait fait son temps. Et plus encore !

Letty expliqua alors qu’elle avait hâte de voir sa sœur mais redoutait aussi l’instant où elle la retrouverait à cause de l’inquiétude que son état provoquerait chez elle. Milan ne put s’empêcher de sourire, non pas par amusement, mais parce qu’il était touché par ses mots. « Je comprends… Mais je pense que, après ce que tu viens de vivre, ce sera une bonne chose que ta famille soit là pour toi. Et puis, il vaut mieux qu’ils sachent. Tout comme tu n’aimes pas les inquiéter, je pense qu’ils n’aimeraient pas que tu portes cela toute seule. » Ses paroles étaient redevenues graves et sérieuses, mais il n’avait pas pu faire autrement. C’était dans sa nature.

« En tout cas, en disant ça, tu me fais penser à mon frère… Je crois que c’est exactement le genre de choses qu’il aurait dit. » Tandis qu’il disait cela, ils arrivèrent finalement devant une habitation qui semblait être celle de Leticia. Milan s’arrêta donc puis se tourna vers elle tout en faisant attention à ne pas la lâcher complètement. Il ne valait mieux pas qu’elle tombe. Elle devait être épuisée, bien qu’elle n’en montre rien. Ou alors, elle était encore plus forte qu’il ne l’imaginait. « Nous voici arrivés. » Il eut un grand sourire enthousiaste. Parce qu’il était rassuré d’avoir raccompagné Letty saine et sauve chez elle. Il avait vraiment eu peur que le groupe d’audacieux leur retombent dessus à tout moment. Il avait envisagé et craint cette perspective terrifiante à chaque instant, à chaque pas.

HRP:
 
Code by Joy
Invité
Revenir en haut Aller en bas
♦ It's my life
♦ More about me

♦ À Chicago depuis : -

♦ Messages : -

♦ Point de participation : -

♦ RP disponible : -

♦ Célébrité : -

♦ Crédits : -

♦ Doubles comptes : -

♦ Âge : -

♦ Occupation/métier : -

♦ Heart status : -

♦ Péché mignon : -

Sans eux je n'avancerai pas

♦ Mes liens importants :

Dim 2 Oct 2016 - 22:29





A hand stretched that we can't refuse


Plus Milan et moi avancions vers la faction des Sincères et plus nous apprenons à nous connaître, enfin ce n’est que quelques détail, mais c’est comme ça que nous apprenions à faire connaissance avec les gens, je lui apprend que je suis devenue avocate depuis très peu de temps. Je n’ai même pas encore fait un seul procès, mais je sais que dans très peu de temps, ça sera le cas d’après ce que l’on a pu me dire. Pour le moment je ne sais pas grand-chose sur Milan, mais peut être qu’avec le temps je vais en apprendre un peu plus sur lui, je ne peux pas m’empêcher de me dire que c’est vraiment une bonne personne et qu’il se dévoile quand il le souhaite et je ne suis pas le genre de personne à forcer les gens, où est le plaisir de faire connaissance alors que le tout ce soit fait sous la contrainte.

« Mon… Mon frère est dans la même faction que toi. C’est un sincère. Il s’appelle Jazz. Enfin, non... Il a changé de nom maintenant… C’est Simon. Simon Holmes ! Il travaille aussi comme avocat. Du moins, je crois...  Peut-être que tu auras l’occasion de le croiser ou que tu le connais ? »

« Ce nom me dis quelques chose, mais je ne suis pas sure qu’il s’agit d’un homme qui s’appel Simon, mais le nom de famille est bien Holmes. Mais il semble que tu n’as plus de contacte avec ton frère… Est-ce le cas ? Je suis désoler si c’est trop personnel comme question ? »


Je n’ai pas envie de le forcer à dire quoi que ce soit, surtout qu’il a l’air d’en avoir trop dis sur son passer. Je remarque ce genre de chose à son sourire dans le vide, même s’il fini par se tourner vers moi. Mais j’ai l’impression qu’il redeviens l’home que j’ai connu il y a quelques heures, c’est donc naturellement que je lui propose de lui donner un autre t-shirt, vu que celui qui porte actuellement ressemble juste à des bout de t-shirt déchiré. Je sais que nous allons bientôt arriver dans ma faction, c’est pour ça que je lui fais ce genre de proposition.

« Merci beaucoup Leticia. Et ce n’est pas de ta faute ! C’est plutôt celle de cette bande d’audacieux. Et puis, ce n’est qu’un tee-shirt. »

« Je pense que c’est plus la faute de Jeanine, vu que c’est elle qui est à l’origine de tout ça. Ce n’est peut être qu’un t-shirt pour toi, mais tu l’as détruit par la faute donc je ne peux pas te laisser comme ça »


C’est vrai que e n’est qu’un t-shirt, mais d’après ce que j’avais pu entendre parler, les Artruistes avait très peu de vêtement, enfin c’est peut être juste une impression, comme nous. On ne porte que des vêtements de la couleur noir et blanc, ça porte donc à confusion. Mais lui et moi on se met à parler de mon petit ouistiti, je lui avoue que je suis inquiète d’inquiété ma petite sœur ou encore ma famille quand il me verrons ainsi. Je sais très bien que je vais l’inquiété avec tout ça.

« Je comprends… Mais je pense que, après ce que tu viens de vivre, ce sera une bonne chose que ta famille soit là pour toi. Et puis, il vaut mieux qu’ils sachent. Tout comme tu n’aimes pas les inquiéter, je pense qu’ils n’aimeraient pas que tu portes cela toute seule. »

« Ma famille est toujours présente pour moi, même si je sais que je vais les inquiété quand il me verrons ainsi. Je sais qu’il s’inquiète pour moi et qu’ils leurs arrive de ne pas être d’accord avec mes choix, car ça peux risquer de ce terminer ainsi. Encore une fois ils avaient raison… »


Je ne peux pas lui dire qu’ils me mettent souvent en garde quand je laisse ressortir mon côté Audacieux prend le dessus, Milan ne doit pas savoir que j’ai cette partie en moi, pour sa propre sécurité surtout si les Audacieux le retrouve et lui pose des questions.

« En tout cas, en disant ça, tu me fais penser à mon frère… Je crois que c’est exactement le genre de choses qu’il aurait dit »

Je suis vraiment intrigué par la personne que peut être son frère, je pense que je vais essayer de comprendre qui il est vraiment et si par la même occasion je peux lui donner des informations à Milan, je le ferai avec grand plaisir. Mais pour le moment, je dois me concentrer sur le fait que nous sommes arriver chez moi. Milan se tourne vers moi et j’en profite pour m’appuyer un peu contre le mur, je suis quelques peu épuisé d’avoir autant marcher même si Milan m’a bien soutenue lors du chemin que nous avons parcouru ensemble.

« Nous voici arrivés. »

«  Peux tu m’attendre ici Milan, je reviens tout de suite sauf si tu préfères continuer à m’aider »


Je ne le force pas du tout à me suivre chez moi pour que j’aille récupérer un des t-shirt qui se trouve dans une des pièces de ma maison. Je ne veux pas lui poser de problèmes en lui faisant ce genre de proposition.


© Jawilsia sur Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
♦ It's my life
♦ More about me

♦ À Chicago depuis : -

♦ Messages : -

♦ Point de participation : -

♦ RP disponible : -

♦ Célébrité : -

♦ Crédits : -

♦ Doubles comptes : -

♦ Âge : -

♦ Occupation/métier : -

♦ Heart status : -

♦ Péché mignon : -

Sans eux je n'avancerai pas

♦ Mes liens importants :

Lun 14 Nov 2016 - 14:40


A hand stretched that we can't refuse

Avec Leticia Lancaster

Ils étaient bientôt arrivés. Milan n’avait pas eu l’occasion de discuter aussi naturellement avec quelqu’un depuis assez longtemps maintenant. Généralement, il était plutôt solitaire et silencieux. Mais le courant semblait plutôt bien passer avec Letty qui, étrangement, était à la fois sincère et très audacieuse. Milan se garda pourtant bien de formuler cette idée, conscient des conséquences que cela pouvait avoir. Il se contenta donc de se maudire intérieurement pour avoir parlé de son frère. Certes, il avait confiance en Letty. Mais, d’une manière générale, il n’aimait pas se dévoiler ni en dire trop sur lui. Il ne voulait pas non plus mettre son frère dans une position gênante dans son travail. Simon… C’était le nom qu’il avait choisi en intégrant les sincères. Cela faisait bizarre à Milan qui l’avait pendant toute leur enfance appelé Jazz. Bien sûr, il pouvait comprendre son désir de changer de nom, l’un des avantages offerts à l’entrée dans une nouvelle faction, mais il n’arrivait pas encore à s’y faire.

Il écouta discrètement les paroles de la sincère. Elle le questionna sur son lien avec son frère. Milan fronça les sourcils. Il n’aurait vraiment pas dû en parler. Mais c’était à lui qu’il en voulait et non à Letty. Sa question était légitime et même gentille, seulement elle concernait un point délicat. « Si. Seulement, c'était un peu délicat dans une famille comme la notre d'être vraiment proches. Et puis, je ne voulais pas le déranger dans sa nouvelle vie... En changeant de nom, il cherchait vraiment à rompre avec ses origines érudits et avec notre famille. J’avais peur d’être un rappel trop douloureux de ce passé pour lui. » Il détourna le regard et réfléchit à ses paroles. Il fut finalement content d’en venir à parler de la famille de Leticia. Elle avançait que Jeanine était plutôt en cause puis parla des inquiétudes de ses proches. Cette fois, Milan l’écouta attentivement. Ils semblaient l’avoir prévenu du danger qu’elle pouvait courir. Elle était donc particulière et Milan fut conforté dans cette idée par ses dernières paroles.

« Je vois… »

Une chance qu’elle soit juste blessée. Les choses auraient pu se terminer d’une manière bien plus terrible… Milan préféra toutefois chasser cette pensée en arrivant devant la maison de la sincère. Il la lâcha pour qu’elle puisse s’appuyer contre le mur. Il s’apprêtait ensuite à toquer à la porte pour signaler leur présence quand Letty lui proposa de lui rapporter un t-shirt. Il savait que c’était impoli de refuser, mais il n’avait pas vraiment le choix. La sanction serait terrible à son retour de faction s’il avait osé accepter le présent d’une personne à laquelle il était venu en aide. « C’est vraiment très gentil mais je vais rapidement aller en racheter un avant de rentrer. C’est juste que je ne peux pas me permettre d’accepter… » Il fit une moue désolée. « Les règles des altruistes sont parfois étranges. » Il rit rapidement avant de se forcer à reprendre son sérieux. Avant de partir, il attendrait toutefois que Leticia soit bien rentrée chez elle.

HRP:
 
Code by Joy
Invité
Revenir en haut Aller en bas
♦ It's my life
♦ More about me

♦ À Chicago depuis : -

♦ Messages : -

♦ Point de participation : -

♦ RP disponible : -

♦ Célébrité : -

♦ Crédits : -

♦ Doubles comptes : -

♦ Âge : -

♦ Occupation/métier : -

♦ Heart status : -

♦ Péché mignon : -

Sans eux je n'avancerai pas

♦ Mes liens importants :

Dim 4 Déc 2016 - 18:33





A hand stretched that we can't refuse


Je ne sais pas du tout comment ça se fait, mais j’ai l’impression que quelques chose ne va pas du tout d’un coup, est ce que c’est le fait que Milan se soit confier à moi par rapport à sa famille. Enfin je ne sais pas si je peux qu’il se soit vraiment confier à moi en me parlant de son frère. Je ne sais pas du tout comment la faction des Altruistes fonctionne, je sais qu’ils doivent aider les autres en s’effaçant si on peut dire ce genre de chose. Est-ce que parlé de son ancienne famille est bannie quand nous changeons de faction. Si c’est le cas, j’ai bien fait de rester chez les Sincères, car je ne peux pas simplement pas ne pas parler de ma famille. Mais après je me trompe peut être, Milan n’aime peut être tout simplement parlé de son frère qui a décidé de venir chez les Sincères au lieu de rester avec sa famille. Je ne peux pas savoir, car je ne connais rien sur la famille de Milan et je ne sais pas si un jour j’en apprendrai plus. Mais revenons à la demande que j’ai faite à Milan, je lui demande qu’elle genre de lien uni son frère. Je ne suis pas certaines qu’il me réponde surtout quand il se met à froncé les sourcils avant de me répondre.

« Si. Seulement, c'était un peu délicat dans une famille comme la notre d'être vraiment proches. Et puis, je ne voulais pas le déranger dans sa nouvelle vie... En changeant de nom, il cherchait vraiment à rompre avec ses origines érudits et avec notre famille. J’avais peur d’être un rappel trop douloureux de ce passé pour lui. »

« Je suis vraiment désoler Milan, je n’aurais pas dû te poser ce genre de question surtout que nous venons de nous rencontrer. C’est vraiment impoli de ma part et je te promets de ne plus jamais aborder le sujet sans que tu m’en donne le feu vert. »


Je me sens vraiment idiote après ce qu’il vient de me dire, mais grâce a ma petite question, j’ai tout de même appris que c’est un ancien Erudits donc il est comme son frère, je me demande bien ce qui a pu le pousser à choisir les Altruiste, mais je garde cette question pour moi et je lui parle de ma famille et de l’inquiétude qu’ils ont pour moi, je ne lui dis pas que je suis Divergente et que Jeanine en a après moi. Je reste vraiment discrète à ce propos. Lui et moi finissons par arrivé devant chez moi, il fait en sorte que je m’appuis contre le mur, mais avant qu’il ne parte, je lui propose de lui donner un t-shirt pour remplacer celui qu’il a dut déchirer par ma faute.

« C’est vraiment très gentil mais je vais rapidement aller en racheter un avant de rentrer. C’est juste que je ne peux pas me permettre d’accepter…  Les règles des altruistes sont parfois étranges. »

« Les règles de ta faction sont vraiment étrange, mais je comprends ton refus même si je m’en veux quelques peu d’avoir abimé le t-shirt que tu portes. »


Je ne pense pas qu’il soit utile que j’insiste pour qu’il accepte, il ne fait que respecter les règles de sa faction. Je trouverai bien un moyen pour le remercier de tout ce qu’il a fait pour moi. Je ne sais pas si ce genre de chose est autorisé dans sa faction, mais je pose un baiser sur la joue de Milan pour le remercier de tout ce qu’il a fait pour moi et je fini par rentrer chez moi en espérant que je ne vais pas trop inquiéter ma famille.

Spoiler:
 

©️ Jawilsia sur Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
♦ It's my life
♦ More about me

♦ À Chicago depuis : -

♦ Messages : -

♦ Point de participation : -

♦ RP disponible : -

♦ Célébrité : -

♦ Crédits : -

♦ Doubles comptes : -

♦ Âge : -

♦ Occupation/métier : -

♦ Heart status : -

♦ Péché mignon : -

Sans eux je n'avancerai pas

♦ Mes liens importants :

Mar 20 Déc 2016 - 10:57


A hand stretched that we can't refuse

Avec Leticia Lancaster

Milan se sentait vraiment gêné. Ce n’était pas la faute de Letty si les relations dans sa famille n’avaient rien de simple. Et il s’en voulait un peu de lui avoir donné le sentiment d’avoir mal agi. Ce n’était pas le cas. Elle s’était simplement montrée polie et attentive. Il n’y avait pas de mal à s’intéresser aux autres. Au contraire. Seulement, il n’avait pas l’habitude. Il détourna le regard. L’air se faisait de plus en plus froid. La nuit ne tarderait sûrement pas à tomber. Il releva un bref instant ses yeux clairs vers le ciel. En effet, le soleil était déjà dissimulé derrière d’épais nuages. Il revint à l’instant présent pour présenter à son tour ses excuses à Leticia.

« Non, tu n’as pas à t’excuser. C’est normal de demander. »

Il lui adressa un sourire sincère ou, en tout cas, le plus chaleureux dont il soit capable. Puis, il la laissa commencer à entrer chez elle. Elle retrouverait bientôt sa famille. Milan se demandait ce que c’était que d’avoir un foyer avec des personnes proches, aimantes et qui s’inquiètent les unes pour les autres. Connaîtrait-il cela un jour ? En tout cas, il était heureux que Letty puisse avoir un tel soutien. Il était sûr qu’elle le méritait en plus. Du peu qu’il avait pu voir, elle était tellement courageuse et gentille. Pour le t-shirt, il ne fallait pas qu’elle s’inquiète d’ailleurs. C’est lui qui l’avait réduit en miettes tout seul, après tout.

Il agita ses mains devant lui pour la rassurer. « Pas de souci, je t’assure ! » Mais sa remarque sur l’étrangeté des altruistes ne put que lui arracher un sourire. « C’est vrai. » Il était bien d’accord. Mais bon, il n’était pas le mieux placé pour le clamer haut et fort. Surtout que certaines de ces règles l’arrangeait bien au final. Il lui sourit une dernière fois tandis que la porte d’entrée commençait à se refermer sur la sincère. Il était rassuré maintenant. Il souffla de soulagement et esquissa un mouvement pour s’éloigner. « A bientôt ! » Ou peut-être pas. Mais il préférait encore être optimiste. Il fut surpris alors par le geste de celle-ci qui déposa un baiser sur sa joue. Il resta stupéfié et se contenta de la regarder rentrer chez elle. Pour le coup, s’était aller vraiment à l’opposé des règles des altruistes. Mais c’était plutôt gentil. Il sourit puis se détourna pour de bon, prêt à retourner vers sa faction.

A hand stretched that we can't refuse // Milan - Page 2 200
Code by Joy
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
♦ It's my life
♦ More about me

♦ À Chicago depuis : -

♦ Messages : -

♦ Point de participation : -

♦ RP disponible : -

♦ Célébrité : -

♦ Crédits : -

♦ Doubles comptes : -

♦ Âge : -

♦ Occupation/métier : -

♦ Heart status : -

♦ Péché mignon : -

Sans eux je n'avancerai pas

♦ Mes liens importants :

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
Sujets similaires
-
» I knew the pathway like the back of my hand . Le 24/12 à 14h
» le RWANDA en 2008
» Il n'y a pas que les orks !!!!
» the Great Conversation [feat Zak]
» Fauve Shiring | «La lâcheté tend à projeter sur les autres la responsabilité qu'on refuse»

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Divergent RPG ::  Le commencement  :: Archives Rps-
Sauter vers: